Midnite - Beauty For Ashes

Midnite - Beauty For Ashes

Label : I Grade Records
Année : 2014

S’inscrivant dans la continuité musicale de Kings Bell paru en 2011, Beauty For Ashes bénéficie également d’une collaboration musicale entre les Iles Vierges et la Jamaïque.

Bien que l’entité Midnite se résume ici au seul chanteur Vaughn Benjamin, la production est quant à elle plutôt collective sous l’étiquette ZIK pour Zion High Productions, I Grade Records et Lustre Kings. Cet ensemble est représenté respectivement par David ‘Jah David’ Goldfine, Laurent ‘Tippy I’ Alfred et Andrew ‘Moon’ Bain qui ne ce contentent pas de produire mais participent activement – instrumentalement parlant – respectivement à la basse, aux claviers et à la guitare notamment. Il est à noter que l’album The Sound de Pressure, paru un peu plus tard dans l’année, était aussi le fruit de ce collectif ZIK.

À l’image de la pochette de l’album, où les lions de l’Alhambra de Grenade côtoient les lionnes de Mycènes et les lions indiens de Sarnath sous le regard bienveillant de Selassie, on retrouve une certaine universalité dans la musique. C’est un album un peu plus accessible pour ceux dont seul le nom de Midnite suffit à rebuter, le style de Vaughn Benjamin se rapprochant de plus en plus du chant traditionnel, la musique est également moins épurée.

Dés les premières notes, « A Reminder » illustre parfaitement cette constatation et est assez représentatif de l’album. Le son est riche et la présence des cuivres sonnant parfaitement le rappel n’y est pas pour rien. L’immersion dans le morceau est d’autant plus totale qu’il est quasiment décliné dans une version extended ou discomix. Le featuring avec Lutan Fyah qui suit, est lui aussi efficace même si le flow dynamique du singjay n’est pas assez percutant pour tout renverser. On poursuit avec un premier hymne hum-unitaire avec « Same Boat We » appelant à l’unité puisque nous sommes tous dans le même bateau. Toujours pas de faiblesse musicale à l’horizon alors qu’on aborde le titre qui donne son nom à l’album, « Beauty For Ashes », dont le refrain reprend les paroles du prophète Isaïe dans le chapitre 61 intitulé le messager du salut et plus précisément le verset 3 :

Pour leur donner de la splendeur au lieu de cendres,
Une huile de joie au lieu du deuil,
Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu

« Betterment Mouth » à la mélodie un peu plus légère, nous emmène tranquillement vers ce qui est pour moi la pierre angulaire de l’album, « Same I Ah One ». Ce titre est tellement incontournable qu’il avait bénéficié de la sortie d’un EP avec les autres featurings de l’abum quelques mois avant la sortie de cet album – 7 titres dont 5 versions de ce seul morceau c’est dire le potentiel. Le thème de l’unité universelle est toujours présent et la symbiose avec Pressure est parfaite. Sa seconde intervention est une véritable tornade :

Oppressing the poor
We caan take it no more
I am sure that unity will bring us back to the core
Like before, when we were one, like the sea and the shore
What is yours is not for me, I’ve got my own to adore
Where’s the love in the town?
Where’s the joy inna frown?
You’re a king, where’s your crown?
Every word carry sound

« Holy Mountain », plus spirituel, est un des meilleurs morceaux également – où est-ce l’euphorie du titre précédent ? – avec sa basse rampante, évoquant parfaitement les fondations de cette montagne sainte, et ses cuivres aériens. Lincoln ‘Style’ Scott déjà présent sur le titre éponyme à l’album, imprime sa patte sur « Generation Again ». Avec ce rythme de batterie redoublé comme on peut le trouver sur « Time » de Capleton, le batteur des Roots Radics, malheureusement disparu depuis, dynamise à lui tout seul l’ensemble. Dans « All I`s On You », il est question de toutes ces ichoses qui prennent de plus en plus d’intérêt dans la vie moderne parfois au détriment de valeurs plus importantes. Cela prête à sourire quand on sait que l’album Beauty For Ashes a été désigné meilleur album de l’année 2014 dans la catégorie reggae de la plateforme musicale de la marque à la pomme.

Le troisième et dernier featuring « Weather The Storm » avec Ras Batch, à la fois tranquille et puissant, s’inscrirait parfaitement sur un rythme nyabingi alors que « Tried And Tested », par sa tonalité, sonne déjà comme une conclusion. Il faut dire que jusqu’alors la qualité est assez impressionnante et même si Vaughn Benjamin nous demande de nous accrocher sur « Hold On », l’écoute est un peu moins attentive. « A Healing » clôture cet opus de fort belle manière avec un discours tout en nuances sur la dépendance. Ainsi s’achève un album très solide sur l’ensemble (pas vraiment de faiblesse à part peut-être son manque d’identité Midnite pour les puristes), d’une homogénéité certaine dans cette recherche d’universalité et d’humanité autant par la musique que les thèmes abordés et jusqu’au visuel.

Pour un résumé musical de l’album, découvrez le promomix de Walshy Fire du Major Lazer Crew :

Tracklist :

  1. A Reminder
  2. When Jah Arise feat. Lutan Fyah
  3. Same Boat We
  4. Beauty For Ashes
  5. Betterment Mouth
  6. Same I Ah One feat. Pressure
  7. Holy Mountain
  8. Generation Again
  9. All I`s On You
  10. Weather The Storm feat. Ras Batch
  11. Tried And Tested
  12. Hold On
  13. A Healing
VN:F [1.9.22_1171]
Note: 9.0/10 (1 vote)
Midnite – Beauty For Ashes, 9.0 out of 10 based on 1 rating