raggamuffin culture

Big Red - Raggamuffin Culture

Label: Virgin
Année: 2005

Avec plus de quinze ans de carrière derrière lui, Big Red fait figure de vétéran du Ragga Hip-hop francophone. Même ceux qui ne se sont jamais intéressés à ce mouvement connaissent les Raggasonic. Accompagnés de Daddy Mory et de Frenchie pour les riddims, ils signent en 95 puis 97, deux albums qui resteront comme des classiques du genre.
A peu près deux ans plus tard, Mory passe 5 mois en cabane pour de l’herbe et Big Red en profite pour se lancer dans l’enregistrement de son premier album solo "Big Redemption" qui paraît en 99. Son mélange de toast Ragga sur ambiance fortement Hip-hop paye et il se fait ainsi connaître sous son propre nom.
Toujours accompagné notamment de Frenchie, il remet ça en 2002 avec "Redsistance" qui sera légèrement plus Ragga conformément à l’air du moment.

Nous arrivons donc en 2005 pour l’album qui nous intéresse "Raggamuffin Culture". Pour cet opus, Stéphane (de son vrai prénom) n’a pas fait appel à son compère Frenchie pour les instrus. En revanche, il est toujours accompagné de Fast Jay & Guts (qui signe 12 morceaux sur 14!) ainsi que DJ Muggs avec qui il avait déjà collaboré par le passé.
Le Red nous offre ici beaucoup de textes d’ambiance et de « girl lyrics » (ndlr: sans tomber dans le slackness) à l’image des "Tout Honneur Tout Respect" (featuring le rappeur Big Ali), "Dis Moi" au refrain RnB ou le titre Dancehall "Hot Gal" feat Sacha. Il nous propose aussi des ambiances plus posées avec l’anti-militaire "Soldat", qui se veut être la suite du morceau "Vietnam" de son premier album; mais aussi "J’hésite" au refrain efficace.
Dans la série des titres Conscious, il y a aussi "Un Homme M’a Dit" sur sa vision des religions. On continue avec deux grosses combinaisons Reggae, "Dangerous" avec un Anthony B en grande forme (ça fait plaisir!) qui nous balance son lyrics engagé sur un Ragga énergique; puis après "Mental Slavery" (Cf: Raggasonic 2), Big Red et Mykal Rose se retrouve pour nous parler encore de l’esclavage avec un terrible "Bad Slave".

Le "Smokaz Roule" (feat DJ Muggs et Sen Dog) n’est pas sans rappeler l’ambiance du "Rizzla +" de son premier opus. Accompagné par Ganlo, on a droit à un Hip-hop Ragga, support de prédilection du « Grand Rouge », dont le lyrics vise les "Gangsta". Pour le dernier titre, il s’associe avec l’efficace Jamalski pour une ambiance Electro Hip-hop qui colle bien aux deux personnages.
Au final, Big Red nous offre un album complet et toujours aussi éclectique. Il n’y a vraiment que deux titres à mettre un peu de coté "Reste Dans Le Mouvement" (feat. Roldan) et "Arrête de..." (feat Kanyor). Si on voulait faire les difficiles, on pourrait regretter l’absence de Faststyle à l’ancienne dans lequel l’ex-Raggasonic excelle. Mais ce "Raggamuffin Culture" complète très bien la trilogie qu’il avait entamé. Il signe donc un bon album qui plaira au public Hip-hop Ragga et à ceux qui kiffent le bonhomme.

Tracklist :

  1. Paris To Kingston
  2. Tout Honneur, Tout Respect
  3. Dis-Moi
  4. Soldat
  5. Hot Gal
  6. J'Hésite
  7. Dangerous
  8. Un Homme M'a Dit
  9. Bad Slave
  10. Danny English Big Up
  11. Reste Dans Le Mouvement
  12. Arrête De...
  13. Smockaz Roule
  14. Gangsta
  15. Final Destination
  16. Kingston To Paris
No votes yet.
Please wait...