brahim deconnecte

Brahim - Deconnecte

Label : Baco Records
Année : 2014

Il est difficile, quand on parle de Brahim, de faire l'impasse sur son premier album album "Dans Quel Monde On Vit", sorti en 2000 sur le label Inca Musique (EMI-Wagram). Nous ne reviendrons pas une énième fois dessus, même si oui, pour du Reggae français, on peut dire qu'il a fait un carton. Mais ça fait 15 ans et le chemin parcouru depuis a été long, et on peut même dire aujourd'hui que Brahim a pris une autre direction; depuis qu'il a rejoint Baco Records sans doute. Son "Sans Haine" était déjà une sorte de concentré de ses influences : reggae, rub-a-dub, soul, entres autres. Il y reprenait même "Ne Me Quitte Pas" de Jacques Brel. Cette fois, c'est peut être un peu moins éclectique mais délibérément plus digital, plus electro. Évidemment puisque les riddims sur lesquels pose Brahim sont signés Manudigital; le bassiste (Babylon Circus, Biga*Ranx), selecta, riddim maker, producteur...

Brahim a toujours marqué ses albums de textes conscients. Avec le temps il a encore pris en maturité. Il ouvre d'ailleurs cet album en reconnaissant que "Notre Pire Ennemi", pour vivre ensemble, est à chercher en priorité en soi-même. Humble mais il voit exactement où se posent une grosse partie des problèmes sociaux qui s'aggravent en France. Le regard qu'il porte sur la société dans laquelle nous vivons désormais est très critique. Et son message, simple, clair mais surtout indéniable met tout le monde d'accord ! Non, vous ne pouvez pas encourager l'effort si vous en reprenez tous les fruits aussitôt comme il le dénonce sur "À Peine Le Temps". Oui, aujourd'hui il faut être particulièrement vigilant en terme d'information, toujours croiser ses sources et vérifier avant d'affirmer, qu'à être perdu dans "La Jungle" de l'information, on finit par croire et dire n'importe quoi. Il veut nous faire entendre que plus nous pensons être connectés, plus nous nous éloignons, nous nous isolons. Quand il s'en prend à la télévision dans "J'allume la Télé", qui peut fonctionner au sens propre comme au figuré, qui ira défendre la télé-réalité et ce qu'elle essaye de nous faire avaler de l'image que nous devrions avoir ou donner de nous-mêmes ? Quand il nous rappelle aussi que de la vie à la mort, tout s'achète et tout se vend; pire : nous réduisons tout à l'état de marchandise et que "Tout n'est que Bizness" !
Il dénonce toujours le déséquilibre, les différences et surtout l'incapacité à gommer ces inégalités. C'est d'ailleurs encore sur ce thème, mais cette fois au niveau mondial, que l'album continue avec "Le Sable".
Mais Brahim est un optimiste et il rééquilibre cet album avec notamment "Toujours Opé", plein d'espoir et d'énergie. Il y a également "La Nuit" pendant laquelle on oublie tout, morceau plus léger et réconfortant pour tous les insomniaques !
Et il y a évidemment "Laisse-la", sa combinaison avec Mighty Killa, gros hit dancehall sur lequel il donne très bien le change au martiniquais.

Tracklist :

  1. Notre Pire Ennemi
  2. À Peine le Temps
  3. La Jungle
  4. J'Allume La Télé
  5. La Nuit
  6. Second Rôle feat. Tibé
  7. Le Sable
  8. Laisse-la feat. Mighty Killa
  9. Toujours Opé
  10. Tout n'est que Bizness
  11. Les Rumeurs
Rating: 4.0/10. From 1 vote.
Please wait...