omar perry   man free

Omar Perry - Man Free

Label: Corner Shop
Année: 2007

Découvert sur la scène française aux cotés d'Horace Andy en 2006, et après une tournée réussie en première partie de Jah Mason, Omar Perry débarque avec son premier opus "Man Free". Un message fort pour un homme acclamé à chacun de ses concerts. Cet album vient consacrer le talent artistique du fils du producteur le plus déjanté de la planète Reggae, Lee 'Scratch' Perry. Le nom est certes dur à porter et les regards sont tournés vers lui pour une relève à assurer.

Pour ceux qui ont eu l'occasion de le voir en live, sa voix est plus posée et déraillant moins dans les aigus, ce qui était flagrant et assez déroutant lors de ses concerts (excitation du live ?). Ici l'homme pose calmement sa voix sur des riddims cadencés Dancehall, Roots, Ska ou avec surprise sur un rythme Salsa. La production est de bonne qualité et les titres ont un son pur.
Omar Perry débute avec le titre "Man Free", ode à la liberté, à la suppression des privilèges et du temps venu pour tout le monde d'être enfin libre. Comme tous ses condisciples, il aborde les sujets communs à l'ensemble des artistes Reggae : l'Amour, dans les titres "Lady", sur un rythme langoureux mettant en avant la mélodie guitare/piano ; ou encore "Woman Love Me" sur le puissant Revolution riddim avec des passages plus rythmés que l'originale, mais où il faut noter surtout la présence d'une section cuivres plus que bienvenue alors que d'autres auraient cédé aux sirènes du synthétiseur. De façon surprenante, Omar Perry, avec "Coconut Woman", dépasse les frontières du Reggae pour emprunter aux musiques sud-américaines un air de Salsa à la sauce caribéenne, pour un mélange entraînant et réussi.
Sa foie en Jah est honorée avec "Rasta Meditation" avec du Nyabinghi en fond sonore. Babylon shitstem brûle tranquillement sur un air lent et acoustique guitare ("Great Trumpet") avec des chœurs féminins faisant penser à une prière, alors que "Redder Than Red" beaucoup plus rapide se veut plus revendicative.
Marqué par sa vie dans le ghetto jamaicain, "Out Of De Cold", comporte un riddim énergique et toujours soutenu par des cuivres, où sortir de ce ghetto revient à « réchauffer » sa vie. "Ghetto Life" est forcement celle qui schématise le mieux cette vie difficile et est donc assenée avec beaucoup plus de force.
"Ska-ta-fright" avait marqué les personnes lors de ses différents passages live où il démontrait une communion avec le public (give it to me one time, give it to me two times, etc.) des plus entreprenante : elle est logiquement intégrée à l'album avec une réalisation surprenante. "Weh You Prefer", "More A Dat" et "Fire Way" (traitant de la ganja) sont les titres de l'album orientés Dancehall.
Enfin, trouver dans cet album un documentaire vidéo retraçant son passage au Trabendo à Paris (la soirée du 10 février 2007) est sans doute une excellente initiative, nous immergeant dans l'intimité du backstage avec des réactions à chaud.

Pour un premier album, Omar Perry frappe très fort : tous les ingrédients sont présents pour plaire tant aux amoureux de Nuroots que de Dancehall, des riddims bien choisis et pour la plupart n'appartenant à aucunes grosses productions, des lyrics conscients. Il faut également noter que la présence de cuivres relève le niveau d'un Reggae qui a tendance à s'enliser dans l'électronique.
A se procurer sans hésiter... Et n'oubliez pas d'aller le supporter en live lors de ses passages en France !

Tracklist :

  1. Man Free
  2. Redder Than Red
  3. Rasta Meditation
  4. Ghetto Life
  5. More A Dat
  6. Fire Way
  7. Ska-ta-fright
  8. Cocoanut Woman
  9. Out Of Deh Cold
  10. Great Trumpet
  11. Woman Love Me
  12. Weh You Prefer
  13. Lady

  • Bonus track video : Trabendo backstage + live
No votes yet.
Please wait...