clash hifi

Clash Hi-Fi

Depuis quand et comment animez-vous cette radio diffusée sur le net et pourquoi « Soundclash » ?
Augui:
On s’est rencontré au studio pendant l'été 2001. On était tous les deux invités pour faire un mix pour une émission animée par des potes en commun. Flex pour mixer de la Drum n' Bass et moi pour mixer du Reggae.
On a bien kiffé le son qu’on a joué, puis on s’est revu très vite. A l’époque, on écoutait des choses assez différentes, mais on était très complémentaire au niveau de la musique que l’on écoutait. C’est là que nous avons décidé de commencer un show qui s’appellerait « Soundclash ».
Flex: C’était Soundclash, Drum n' Bass, Rocksteady, Soul, Jazz et beaucoup de variétés. Nous n‘animions pas une émission Reggae comme nous le faisons aujourd’hui.
Augui: Exactement. A la base, le nom était « Soundclash », parce qu’on voulait que l’émission soit différente des autres. On se disait « on est une émission radio étudiante, on fait ce que l’on veut pendant 2 heures ». C’était vraiment le soundclash du sens, pas le « jamaican style » avec les soundsystems, mais le clash avec les genres de musique.
On aimait mettre des styles différents avec des versions Jazz, Soul, Hip-hop ou Reggae. Nous étions vraiment à fond dans la diversité et c’est avec le temps, les personnes que nous avons rencontré, les soirées que nous avons animé et notamment notre rencontre avec Soul Jazz, qu’on s’est mis en plus à faire du Reggae. C’est pourquoi notre émission est maintenant 80% Reggae.

Quels « special guests » sont déjà passés sur Soundclash ? Et quels seront les futurs ?
Flex:
Moi je vais faire par ordre de préférence : récemment, on a eu Tim P du Tighten Up qui nous a fait un super set, et ensuite le gars de Upstate qui est venu deux fois avec Brother Culture. C’étaient de très très bon sets.
Augui: Au niveau selector revival collector, moi j’ai vachement aimé le set de Jack Johnson, qui est un selector du sound qui s’appelle « Solution Sound » et qui a une pure collection de Studio 1, rare stuff.
L’été dernier, on a fait une serie de producteurs de remix Mashup. On a eu J-Star, qui est vraiment un excellent DJ et qui a fait vraiment de super sets. On a eu les producteurs de Punchline Records, aussi ceux de Scandal Bag et ceux de Upstate. Et puis bien sûr Flex qui est là toutes les semaines.
Puis à venir, au mois de mars prochain ce sera le tour de Nick Manasseh avec Brother Culture, Julien Fairshare et Digi Dub (Fairhsare Unity Sound), Dub Student qui a le label « Dub Terror » qui remasterise les productions Heartical. Et bien sûr, nos deux selectors préferés de Soul Jazz Records passeront aussi en mars.
Avant, on essayait de pas mal développer des thèmes, que chaque émission soit un Soundclash entre deux artistes Reggae, sur un riddim ou entre labels. Genre on a fait un clash Rocksteady entre Phyllis Dillon et Yvone Harrisson. On aime bien avoir chaque semaine au bout d’une heure un riddim clash. De préférence des versions qui peuvent dater des années 70s jusqu'aux trucs qui viennent de sortir...

301_0454Passons à Clash Hi-Fi ? Qui est ce et pourquoi ?
Augui:
C’est Flex, moi-même et avec maintenant comme MC, Brother Culture. En fait, on s’appelle Clash Hi-Fi parce qu’on a commencé en faisant la radio Soundclash. Ensuite, nous avons été invités comme DJs en France avec Soul Jazz et dans des festivals en Italie. Au début, on s’appelait Soundclash Soundsystem. Mais on aimait pas l’appellation car nous sommes juste des selectas et non un soundsystem. De là, on a choisi Hi-Fi et puis Clash parce qu’on vient de Soundclash radio.

Dans quels genres de musique êtes vous spécialisés ?
Flex:
On a chacun notre spécialité, Augui couvre surtout le Roots, Ska, Nuroots, donc le Reggae pur et dur. Tandis que moi, je suis plutôt spécialisé dans la musique électronique comme la Drum n' Bass et Hip-hop, je couvre plutôt le Bashment, le Dancehall plus récent. Augui plait plutôt aux rastas et moi plutôt aux étudiants... (rires)

Quels sont vos artistes préférés ?
Augui:
J’aurai dû préparer ma liste. Don Carlos, Jackie Mittoo, Dennis Brown, euh... y’en a trop !
Flex: Moi : Alton Ellis, Busy Signal, un mc bashment. On est tous les deux à fond sur Turbulence, Perfect et Patriot qui commencent à bien déchirer.
Augui: Au niveau DJs, j’adore Big Youth, Jah Thomas, Clint Eastwood et puis tous les oldies des années 60s.

Etes-vous déjà allé en Jamaïque ?
Augui:
Négatif mon capitaine !
Mais on a des potes de Irie Ites qui y vont souvent, au moins 3 fois par an et grâce à eux on a de bons links. Big up Irie Ites ! Massive sound en France, d’ailleurs le shop internet irieites.net ouvre bientôt. On leur fournira en exclu et en premier les remixes de Londres.

Pour vous, Rastafari, ça représente quoi ?
Augui:
Sans être religieux au point de croire qu'Haile Selassie était un Dieu ou le ptitptitptit fillot de David et Sheba... Je m'associe beaucoup aux thèmes qui sont adressés. Pour moi, Ras Tafari Makonnen était un exemple de courage, de vision et de détermination. Et pas seulement la diaspora noire, mais pour chacun de nous qui rencontre des difficultés au jour le jour. Rastafari n'a rien à voir avec les dreadlocks et la ganja, Rastafari is in the heart. Après tout, Selassie I est le premier noir à avoir declaré son pays indépendant. Donc, pour tous les jeunes des ghettos en Jamaïque, avec peu d'espoir dans un pays colonial, Rastafari était un message d'espoir et une alternative à la rébellion violente. Du point de vue religieux, c'est aussi facile de comprendre comment un musique aussi puissante que le Reggae chantée par Burning Spear a fait grandir le nombre d'adeptes ! (rires)
Flex: Pour moi, Rastafari, c'est que chacun doit être libre de déterminer qui il est et où il veut aller, et que personne, et surtout pas la societé, ne doivent te forcer la main. Free your mind I 'n' I would tell you !

301_0455En tant que selectas français basés à Londres, est-ce difficile de se faire une place ?
Augui:
Ah oui ! Ce n’est même pas le fait d’être français. Il y a tellement de gars qui ont des pures sélections, qui font des soirées gratuites, et qui galèrent quand même... Il y a plein de soundsystems, plein de soirées Reggae. Rien que le jeudi, il y a au moins 5 soirées Reggae. Il est donc difficile de s’établir et de se faire connaître.
Flex: Côté musique, on est pas plus français qu’un allemand, qu’un anglais ou qu’un jamaïcain.
Augui: Il y a plein de selectas à Londres qui ne sont ni anglais ni jamaïcains, comme Upstate qui est allemand ou Dub Student qui est italien. Londres est trop internationale et dans la musique, la nationalité c'est pas important!

Où peut on découvrir Soundclash et Clash Hi-Fi ?
Augui:
Sur notre site évidemment, www.soundclash.org, il y a une quarantaine d’émissions en archives, entre autre... Et en live car bonne nouvelle : on vient en France. Le vendredi14 Avril, on joue au Djoloff à Lille et le samedi 15 Avril au Nouveau Casino de Paris avec Brother Culture et Soul Jazz Records. Alors soyez là, ca va péter !

Quelles productions françaises peut on trouver en Angleterre ?
Flex:
Heartical, Irie Ites ou Soul Vybz qui sortent directement du Dub Vendor.
Augui: Makasound et Education vintage sont des labels bien respectés ainsi que les 12'' revival d’Education vintage qui sortent, comme Leroy Brown et le Mighty Threes qui sont des énormes revival. Les producteurs francais sont bien respectés.

Un message à passer aux sounds français qui ne jouent toujours pas à Londres ?
Augui:
On est en train d’essayer de faire venir Tarzan de Soul Stereo et aussi Irie Ites, mais c’est toujours un problème financier. Il faudrait qu’on organise 3 soirées de suite... On sait déjà qu’Irie Ites viendra avec nous à Brighton et fera un set 100% dubplates, avec Brother Culture qui chantera avec eux.

Que produisez vous ?
Augui:
Et bien c’est du mashup Reggae Hip-hop, dans la grande lignée londonienne qui s’établit depuis quelques années et qui a été initiée surtout par J-Star, Upstate, Punch Line et maintenant Flex.

Qu’est ce que le mashup ?
Flex:
Cela veut dire beaucoup de choses pour beaucoup de personnes. En gros, c’est un mélange avec une voix acapella et une instru qui ne viennent de morceaux et de styles différents, alors que d’autres recherchent l’originalité absolue. Certains ont un gros travail de production, il y a une instru qui a été créée à partir d’un vieux riddim. Par exemple on pourrait croire que c’est Elvis qui est allé enregistrer à Studio1, ou que c’est The Pharcyde qui a enregistré avec les Skatalites.

A quand la prochaine sortie du mashup ?
Flex:
Si tout va bien et que tout le monde me paye à temps, ça sortira en avril 2006 et puis ce sera encore du old school, accrochez vous !

301_0449Quel est votre meilleur souvenir ?
Flex:
Une soirée qu’on a fait à Paris avec Baby G et Winston McAnuff qui sont venus faire quelques tunes... Ca a bien fait monter l’ambiance.
Augui: C’était un set qui n’était pas annoncé sur le flyer, cela a duré 20 minutes, après McAnuff qui a fait de 2 ou 3 tubes avec nous. C’était vraiment très très bon. On l’a sur vidéo, on le passera bientot en ligne...
Une autre soirée aussi avec Rootsman de Bradford qui produit du dubplate, Big up ! A l’époque, on a foutu le feu avec des 45 tours, on était pas trop riches en dubplates mais Rootsman est arrivé, il nous a fait un set uniquement dubplates.
Sur une Base “Stop That Train” ! “Rootsman is coming in” !

Quel seraient les soirées Reggae et les Shops que vous nous recommanderiez à Londres ?
Augui:
Les Français kiffent le son U.K Roots, c’est clair que la soirée mensuelle University Of Dub avec Aba-Shanti, Iration Steppas, King Earthquake et King Shiloh, c’est un son très U.K Dub.
Les 3 sounds ont chacun leur propre system, c’est un truc bien fat, sinon point de vue « revival », je conseillerais d’aller tous les 1er samedis du mois, à la soirée Tighten Up (www.dancecrasher.co.uk).
Flex: Les disquaires évidemment le Dub Vendor pour les news et aussi pour les très bonnes selections Oldies, sinon la boutique de Soul Jazz (Broadwick street, Soho), il y a toujours des pures oldies, des pures repress trop rares. Et pour ceux qui kiffent choper du Rocksteady, du Studio1 ou du vieux Ska, il faut aller chez Peckins (Askew road, Acton town).

Un dernier mot pour JAHSound.net ?
Augui:
JAHSound.net, déjà c’est cool d’avoir autant de vidéos et de sons, on kiffe vraiment. Big up à sMaLTo, rastabird et tout le crew.
Allez tous chez vos disquaires et achetez un max de 45 tours!
Flex: Supportez la scène !
Augui: Allez en soirée, faites la fête et continuez à faire vivre la scène.

301_0457

Les tunes du moment sur Soundclash :

  • The Mighty Threes - Rasta Business - Education Vintage 12"
  • Jah Mitto - Sharper Than Barbwire - Peckings 7"
  • Perfect - Babylon Guweh - Yahbell 7"
  • Vybz Kartel - Sweet Dreams - White 7"
  • 50 Cent - P.I.M.P (Bost and Bim rmx) - Bombist 7"

Les liens :

No votes yet.
Please wait...