JahWarrior

Jah Warrior

Peux tu nous parler de tes débuts en tant que selecta pour Humble Lion?
Jah Warrior:
J'animais une émission de radio en 1984/85 quand j'ai rencontré ceux qui allaient lancer le sound system appel Humble Lion. Ils avaient le matériel et les MCs mais n'avaient pas assez de sons. Ils ont appris que je possedais beaucoup de sons donc ils m'ont demandé de les rejoindre comme selecta. C'était le commencement du sound qui deviendra Jah Warrior quelques années plus tard.

Donc c'était le Jah Warrior Sound System?
Jah Warrior:
Oui, en 1987 nous avons changé de nom pour Jah Warrior (la première session sous le nouveau nom feat. "Manasseh").

Tu as aussi animé une émission sur une radio pirate?
Jah Warrior:
En 1984, j'ai rencontré Tim Westwood, qui est maintenant un DJ hip hop reconnu mais qui débutait l'époque. Il avait une émission sur la radio pirate LWR (London Weekend Radio), qui est passée d'une programmation le week-end à 7 jours par semaine. Ils recherchaient plus de DJs et il proposa que je fasse une émission, donc j'ai animé une émission hebdomadaire Roots & Dub mais j'ai eu beaucoup de problèmes avec certaines personnes la radio qui n'appreciaient pas ce que je jouais. Le Roots était très impopulaire à l'époque, c'était la période Ragga, Sleng Teng, Digital, et c'est tout ce qu'ils voulaient entendre! Après environ 9 mois, ces gens m'ont finalement dégouté et je suis parti.

Comment as tu rencontré Jah Shaka? Et quelle a été son influence sur ton sound?
Jah Warrior:
J'écoutais Jah Shaka depuis longtemps, depuis 1981. Pendant une longue période des 80's, son sound system était le seul sound à jouer du Roots, tous les autres sounds s'étant tournés vers des styles de musique plus populaires, donc Shaka a eu une grosse influence sur moi; je ne pense pas que j'aurais fait ce que je fais aujourd'hui si je n'avais pas eu l'inspiration venant ses sessions.

Peux tu nous parler de tes débuts de producteur?
Jah Warrior:
C'est arrivé plus par accident qu'autre chose. Quand nous avons continué le sound system plus sérieusement, nous devions acquérir beaucoup de dubplates, donc j'ai commencé à aller dans différents studios pour faire des sons pour les dubs. Je n'étais pas vraiment fortement impliqué dans la création musicale alors, j'avais juste une idée de ce que je voulai obtenir et je fredonnais une ligne de basse aux musiciens, ce genre de choses... Par la suite j'ai accumulé beaucoup de dubs. Ensuite, j'ai été contacté par un label nommé "Mr Modo" en 1989. Ils étaient un des seuls labels au Royaume Uni à commencer à distribuer des nouveautés Roots et Dub. Ils avaient sorti des albums de Sound Iration (Nick Manasseh, Tena Stelin, etc.); et ils m'ont demandé aussi pour un album. C'était vraiment les premiers pas. Et c'est comme ça que ça a commencé.

Ensuite Jah Warrior Records a été créé?
Jah Warrior:
Dans les années 90, j'ai commencé à travailler avec Dougie Wardrop au studio "Conscious Sounds", et y ai fait beaucoup de titres. J'ai commencé à plus m'impliquer dans la musique, la jouant moi-même, et c'était l'époque où beaucoup de nouveaux artistes UK montaient leurs propres labels (Disciples, Alpha & Omega, Zion Train, Conscious Sounds, etc.). Dougie me suggera de commencer à distribuer les tunes moi-même car j'avais déjà toute cette musique enregistrée. Je n'y avais jamais pensé, c'était pûrement prévu pour le sound system. Puis j'ai voulu essayé et voir ce qui se passerai. Donc la première release de Jah Warrior fût un single 12" "The 22nd Book" avec Naphtali en 1995. Il a été très bien reçu et les choses se sont juste développées d'elles mêmes.

Comment es tu venu à travailler soudainement avec les artistes qui font le label maintenant?
Jah Warrior:
Au départ, il ne s'agissait que des artistes que je connaissais depuis des années comme Naphtali & Tena Stelin. Mais après quelques années, j'ai commencé à rencontrer des artistes jamaïcains. Peter Broggs était à Londres et son manager me contacta pour voir si je voulais travailler avec lui. Ensuite, il fit un show avec Prince Alla; c'est donc ainsi que je rencontra Prince Alla. Plus tard, j'ai rencontré Earl 16 et il me présenta Alton Ellis... Tu rencontres un artiste qui t'en présente un autre, et ainsi de suite...

Tu commenças comme DJ mais tu as vendu ton soundsystem il y a quelques années, expliques nous pourquoi tu décidas de changer pour devenir producteur?
Jah Warrior:
C'est arrivé à un stade où le label est devenu de plus en plus productif et je n'avais pas le temps pour les deux, donc j'ai décidé de me concentrer uniquement sur le label. Et il faut savoir que les sounds system UK sont différents des sounds français, nous avons une quantité énorme d'équipement, des haut-parleurs lourds, etc. Tu dois transporter tout ça dans un gros camion, parfois sur des centaines de miles, de Londres au nord de l'Angleterre, l'installer, et le redmonter à la fin de la soire. C'est beaucoup de travail et après plusieurs années, j'en ai eu marre...

Quels sont tes projets dans un avenir proche?
Jah Warrior:
J'ai beaucoup de sorties de prévues, singles et albums; des productions avec Michael Rose, Lutan Fyah, Ranking Joe, Alton Ellis, Kenny Knots... Restez l'écoute!

No votes yet.
Please wait...