jahcall

Jahcall

Jahcall, pour commencer peux tu nous dire d'où vient ton nom ?
Jahcall:
Well, Jahcall c’est un nom puissant quand tu sais ce que ça veut dire. Ça veut dire « Dieu appele ».
Lorsque j’étais plus jeune, je parlais aux « youths » et je les appelais pour Jah, pas pour moi.

Depuis combien de temps es tu dans le Reggae ?
Jahcall:
Depuis toujours, je suis né dedans. La première chanson que j’ai faite, c’était à l’âge de 7 ans pour ma mère. Le Reggae, c’est en toi, c’est le message que Jah veut nous faire passer. Pour que toutes les nations entendent parler de sa puissance et de son amour pour les pauvres et les innocents.

Comment as tu commencé à propager cette musique ?
Jahcall:
Et bien premièrement chez moi, avec les frères qui venaient. Puis rapidement, j’ai fais des petits concerts dans les Caraïbes, ainsi que sur les radios de Saint-Martin, de la Guadeloupe, de la Dominique, Mont-Serra, Saint-Kitts, etc.
Ensuite, je suis arrivé en France, le temps de m’adapter et j’ai fait quelques radios comme New Génération, radio Mille Pattes. J’ai aussi fait des fêtes de la musique.
Mes chansons se jouent aussi à New-York, mais aussi au Japon et en Chine grâce à Internet. Je reçois des mails de là-bas, mais c’est juste le temps de s’organiser et de trouver les bonnes personnes qui seront prêtes à s’investir dans la mission.

Oui, c’est un milieu difficile, le Reggae est encore peu reconnu...
Jahcall:
Oui c’est vrai, ils ne veulent pas nous voir nous unir dans la force et dans l’esprit de Jah, vivre naturellement dans l’Amour et la Justice, la paix, sans force négative.

Que penses tu du Reggae en France ?
Jahcall:
Et bien, je trouve que les paroles sont positives et vraies pour certains. Big up aux frères! Mais pour d’autres, je trouve qu’ils utilisent le Reggae et l’image rasta pour se faire connaître, mais ils ne sont pas dans l’esprit et ne vivent pas ce qu’ils chantent.

Quel est ton regard sur la situation en Afrique actuellement ?
Jahcall:
Well, Africa Africa... la mère de toutes les nations. On doit tous avoir honte de la souffrance qu’elle endure depuis si longtemps. La situation actuelle de l’Afrique est causée par les profits que les nations esclavagistes continuent de générer aux dépens des Africains. Ils n’arrêtent pas de dire que l’Afrique meurt de faim, qu’elle est pauvre. Mais d’où viennent le coton, le cacao, l’or, les diamants, l’uranium pour le nucléaire, etc.
Si les Caraïbes et l’Afrique s’unissent comme les Européens et les Etats-Unis, nous serons une nation très puissante. Sans souffrance, sans cette humiliation quotidienne. C’est ce que Dieu veut, nous sommes les gardiens de nos frères !

On va continuer l’interview en s’intéressant à ton actualité musicale. Avec quel groupe évolue tu actuellement ?
Jahcall:
En ce moment je joue avec un groupe qui s’appelle Mystycalyroots. C’est un groupe composé de 7 musiciens, qui viennent de tous horizons.

Quels sont tes projets actuels ?
Jahcall:
je travaille sur un album avec Bobo Isma, ça doit être pour bientôt.

Ce sera un album à consonances Roots ? Ragga ?
Jahcall:
Un petit peu de tout ça, Roots « high », Ragga Hip-hop, pas mal de surprises !

Intéressant ! Et du coté des featurings ?
Jahcall:
j’ai déjà fait des featurings avec différents artistes comme Sizzla, Anthony B, et d’autres artistes jamaïquains. Mais également un album mixtape en solo. Je pense aller en Angleterre prochainement pour un autre album.

Au niveau des textes, des messages à faire passer, quelles sont tes priorités ?
Jahcall:
Love ! Je parle de justice, d’harmonie, d’unification, d’arrêter les guerres, les mensonges, la pollution physique et mentale. Vivre en paix entre nous, sans conflit armé, comme les prophètes l’ont fait avant moi.

Pour finir, un petit mot à dire pour les massives de JAHSound.net ?
Jahcall:
Big up JAHSound ! Continuez votre travail, et n’oubliez pas Jahcall, j’appelle pour Jah ! Blessed...

No votes yet.
Please wait...