haffi dread

Nardo (Haffi Dread Records)

Quand as tu ouvert Haffi Dread Records ?
Nardo:
Le 02 novembre 2000. Le 02 novembre est aussi la date du couronnement d'Haile Selassie, l’empereur d’Ethiopie, mais cela n’a pas été fait expres.

Pourquoi avoir choisi ce nom ?
Nardo:
Pour la chanson des Morgan Heritage "Don’t Haffi Dread To Be A Rasta". Cela résume bien ce que je pense. Rasta c’est un état d’esprit, une façon de vivre.

Depuis combien de temps écoutes-tu du Reggae ?
Nardo:
Depuis le début des années 90.

Qu’est ce qui t’as poussé à être disquaire ?
Nardo:
Les différentes rencontres justement avec différents disquaires que j'ai pu rencontrer et tous les sound systems que j’ai pu aller voir.

Quelle est la part respective entre CD et vynil dans la boutique ?
Nardo:
Environ un quart, trois quarts. Le vinyl en Jamaïque est encore le support le plus utilisé et toute la nouveauté sort soit en 45 t soit en LP.

Quels sont les prix moyens pratiqués ?
Nardo:
Pour un 45 t : 4€, les maxis entre 8 & 10€, les LPs c’est entre 13 et 16€ et plus pour les doubles, les CDs entre 10 et 20 et les DVDs entre 23 et 30€.

Quels sont les artistes qui se vendent le mieux ?
Nardo:
Fantan Mojah, Sizzla, Elephant Man, Bounty Killer, Luciano, Richie Spice, Queen Ifrica, Jah Mason... mais il y aussi toujours les Classic Oldies avec Dennis Brown, Johnny Clarke, Burning Spear... et le son anglais, le "Stepper" avec Hughie Izachaar, Barry Isaacs, Peter Broggs...

Quelle est la clientèle type ?
Nardo:
Le massive qui vient chercher ses 45 tours ou qui vient voir les news qui sortent.

Tu vends principalement des disques, que vends tu également ?
Nardo:
Je vends beaucoup d’artisanats divers (drapeaux, encens, bonnets, casquettes, sacs, t-shirts, filets, colliers, stickers, porte clefs, produits & protections pour vinyl, tentures, ceintures, echarpes, boites, grinder, blunt, etc.).

Fais tu de la vente par correspondance ?
Nardo:
Oui, je fais de la VPC. Mais pas en ligne, j’envoie des listes sur demande pour l’instant !

Est ce vraiment rentable ?
Nardo:
Juste avec les disques, je ne pense pas mais avec l’artisanat et les autres produits en magasin, j’arrive à m’en sortir... et avec la VPC aussi.

Internet et la vente en ligne représentent ils une concurrence sérieuse ?
Nardo:
Oui bien sûr. Les massives, au lieu de se déplacer dans les magasins commandent direct sur le net et en plus le prix est quelques fois plus intéressa

Sortons de la boutique, tu animes une émission de Reggae sur la radio locale, peux tu nous en dire un peu plus ?
Nardo:
Cela fait 8 ans que je fais de la radio sur Radio Campus. Généralement je commence l’emission avec du Roots et après de la nouveauté Dancehall, Nuroots et on finit l’emission free style avec les DJs du Smile Jamaica.
On essaie depuis quelques années de véhiculer la vibes Roots and Culture avec les différents DJs et chanteurs : Natural, RMS, Boaz...

Depuis quand fais tu partie de ce soundsystem ?
Nardo:
Depuis 1997. On était les pionniers sur Orléans, au niveau des soundsystems et de la radio.

Vous êtes plutôt Roots ou Dancehall ?
Nardo:
ROOTS, Rub a Dub, Digital, Nuroots, Steppa...

As tu fais des soirées ou des premières parties qui t’ont marquées ?
Nardo:
Yes, des soirées avec le sound que ce soit avec Brahim ou Baby G tous massifs. La première partie de Morgan Heritage à l’Astrolabe aussi, Tiken Jah fakoly au Zenith, ce qui est marrant en plus c’est que c’était la première fois que j'y mettais les pieds, ou encore la scène ouverte du festival de Bourges.

No votes yet.
Please wait...