ChiefRockers

Tarzan & Ewone!

Faisons les présentations
Ewone:
Je suis DJ sur Générations avec une émission quotidienne, ça fait environ 6 ou 7 ans que je mixe sur Générations; d'abord en collaboration sur d'autres émissions et ensuite j'ai eu ma propre émission. J'ai commencé à mixer dans des soirées depuis l'âge de 16 ans.
Je mixes la "Black Music" un peu dans toute sa largeur, donc j'ai toujours mixé hip hop, RnB, Reggae, House, Soul, Funk.
Sinon, j'ai été résident dans des clubs, j'ai mixé dans pas mal d'endroits dans Paris et j'ai toujours travaillé tout seul et c'est la première fois que je m'associe avec quelqu'un.
Saxe: Et tu as fait pas mal de premières partie de concerts aussi.
Ewone: Oui, sans trop rentrer dans les détails j'ai fait des premières partie de concerts, j'ai eu l'occasion de mixer avec des grands DJs, donc ça c'est cool. J'ai eu l'occasion de mixer un petit peu à l'etranger, plus à Londres car on organisait à l'époque, il y a longtemps, avec mon crew des soirées à Paris et à Londres.
Tarzan: Moi en fait j'étais chanteur à la base, j'étais DJ, je faisais du Ragga, Freestyle, etc. Plus tard j'ai eu un accident de voiture, j'ai touché une indémnité et avec l'argent de l'assurance, j'étais encore à l'école à l'époque, j'ai acheté des platines et des disques, donc j'ai commencé à selecté à droite, à gauche et à faire des "soirées appartements" et à force des gens qui organisaient des soirées me demandaient de venir passer du Ragga dans des soirées où ils passaient du Rap, du RnB, de la House, de la Funk, etc. Moi je venais faire des petits sets de 30 minutes Dancehall ou Roots, ça dépendait. Voilà, donc j'ai commencé comme ça tout en allant à l'école. Ensuite quand j'ai eu le Bac, vers 19 ans, tout de suite après j'ai travaillé chez Bluemoon pendant 1 an et demi. J'ai monté un sound qui s'appelé Obiah Sound avec des guyannais, donc il y avait un groupe et une section sound system, on a fait une mixtape qui s'appelait Dance Federline avec une quarantaine de chanteurs a peu près, le concept c'était couplet-refrain, couplet-refrain comme en Jamaïque. Après le groupe s'est séparé, moi j'ai continué à faire des soirées un peu partout; j'ai été à l'Union Bar pendant 1 an et demi, c'était un tout ptit truc mais franchement yavait une bête de vibes, c'était blindé. On fait quelques clashes en province avec le sound de Killa Cartoon, Harmony, j'ai clashé pas mal de fois Earthquake, de Grenoble et avec des DJs de hip hop comme Bool Champion. Voilà: l'Union Bar, des clashes à droite, à gauche, pas mal de dates et puis des voyages en Jamaïque à partir de 1998. A partir du moment où je suis rentré chez Bluemoon je suis parti tous les ans, et en fait je partais tout le temps avec Fatta, de Soul Stereo. On partait tout le temps ensemble, on faisait nos bizness de disques ensemble et quand lui faisait des dubs, moi je faisais pas de dubplates parce que j'étais plus sur des dubplates français mais j'allais en studio avec lui, donc j'ai assisté à 80% de la boite jamaïquaine avec Fatta. Et après l'Union Bar, Fatta et Rico avaient besoin d'agrandir le sound et ils m'ont proposé de venir faire partie du sound. Malgré les rumeurs qui disent que j'ai payé mon droit d'entrée dans Soul Stereo, il n'y a jamais eu de questions d'argent. Simplement, quand je suis rentré j'ai dit que j'amenais un petit peu de thunes pour redonner encore un élan au sound. Ca fait un an et demi maintenant et depuis Soul Stereo, ça s'accelère. Parce que c'est un bad sound, ya les tournées avec les jamaïcains et ya l'Euro Bar maintenant (parce que l'Union est fermé), ya eu le Tryptique que j'ai contrôlé pendant un temps avec une soirée par mois, et là ya le Gibus avec une soirée par mois, soirée Dancehall gratuite.
Voilà, j'ai oublié pleins de choses, non ? Bon : en fait c'est "soirées appartement" et quelques soirées payantes, après ya eu Bluemoon, après ya eu Obiah, le groupe sound system français avec des artistes guyannais, beaucoup de dubplates et beaucoup de clashes, et ensuite ya eu l'Union Bar et Soul Stereo.
Et aujourd'hui we're on the road ya le projet Chief Rockers, qui j'espères va continuer, si Dieu veut, car c'est une bête d'expérience avec Ewone en tout cas, parce que c'est une manière différente de travailler. Enrichissant, interressant, franchement une belle expérience humaine.
Globe: Le label : Globe de Quality Streetz, accompagné de Saxe. On gère le label CO² Activity, qui est la structure qui englobe Quality Streetz. Quality Streetz étant vraiment le projet Ragga Hip hop du label et son lancement. A la base on rappe pas, on produit pas mais on est des gros amateurs de son depuis longtime. On a commencé à faire de la radio ya 7 ans sur Générations, en s'occupant d'une émission qui s'appele lokalize dont le principe c'est vraiment de mettre en avant les artistes hip hop et Dancehall, parce que c'est vraiment les deux styles qu'on kiffe, sur les ondes; les big artistes comme les artistes en devenir. Par le biais de cette radio on a été en relation avec pas mal d'artistes avec qui on a voulu travailler de plus en plus, et ça a donné des projets de compilations qui étaient à moitié sur des faces B, à moitié sur nos instrus. on a sorti 2 mixtapes, 2 vynils, puis une compilation CD qui s'appelait "Hors Série" et après ce "Quality Streetz Hors Série" qui est sorti en 2003, on a vraiment eu envie de faire des scènes où mettre en avant toujours ce qu'on kiffais le hip hop et le Reggae, par le biais du live que ce soit avec un backing band ou avec des selectors et par le biais du clubbing en s'adressant aux selectors qui pour nous mettaient la vibe au plus haut dans les soirées. C'est pour ça qu'on a fait appelle à Soul Stereo pour la partie Reggae et à Ewone que je connaissais par le biais des ses maxis de remixes et évidemment par la radio puisqu'on travaillait ensemble. Soul Stereo d'un côté et Ewone de l'autre on joué dans nos soirées Quality Streetz qui se passaient au Batofar l'année dernière et il y a 2 ans. Et j'ai vu que c'était ces DJs là qui nous représentaient le mieux : Tarzan avec un style assez original puisqu'il anime en même temps qu'il mixe et Ewone parce qu'il a pleins d'exclusivités, pleins de remixes et une très bonne technique et on a eu l'idée de faire une combinaison de ces 2 DJs, puisqu'ils s'entendaient bien, puisqu'ils nous représentaient le mieux de les associer sous le nom de "Chief Rockers" qui renvoie au groupe de Rap New Yorkais Lords Of The Underground qui avaient sorti un album "Chief Rockers" -celui qui contrôle la foule, qui la lève quoi qu'il arrive.
La compilation est vraiment parallèle aux soirées, c'est organisé en mix 50/50 par l'un et l'autre, mais pas 30 minutes l'un, 30 minutes l'autre; plutôt faire des questions-réponses, attaques-contre-attaques et puisque que Tarzan est un peu aggressif dans son jeu, "caractériel" on peut dire, ça a pris la forme d'une compilation plus ou moins énervée, mais toujours musicale.
Tarzan: Quand je dis "Ewone joue les bad man, mais en fait c'est un batty, un battyman", c'est juste un délire, et lui me l'a renvoyé dans les dents ensuite, etc. Moi, ce que je trouve interressant, c'est que connaissant Ewone et les contacts qu'il a, je savais que ça l'aurait poussé à aller vers les artistes, à leur demander des choses exclusives, à faire des specials. Et que ce soit un grand manège, parce que Ewone et moi on est potes, les artistes qui ont cuttés contre moi en nominatif, c'est des gars que j'connais très bien, avec qui je suis pote, donc ya aucune ambiguïté, c'était vraiment un moyen de faire bouger, pas que nous, c'était une manière de ramener pleins d'artistes, de ramener ça à un level un peu plus haut. Et les clashes c'est bon pour ça justement, parce que quand tu prépare un clash, t'es obligé de préparer pleins de cuts, donc t'es obligé d'aller voir pleins d'artistes, t'es obligé de les faire travailler.
Ewone: Ça, je l'ai appris un peu tardivement, je connaissais mal le principe des clashes. On s'est clashé dans les règles du Reggae en fait, parce que dans le hip-hop on se clashe pas, donc comme dans le Reggae ça se fait régulièrement, forcément on a suivi les règles du Reggae que je ne connaissais pas du tout et au début je ne savais pas du tout comment ça se passait, j'étais vraiment surpris. Et je me suis finalement rendu compte que c'était plutôt interressant et qu'on devrait même le faire dans le hip-hop, c'est juste un autre délire, pour amener un autre centre d’intérêt au public. Mais Chief Rockers ce n'est pas que des soirées, que des clashes. Un Chief Rocker c'est quelqu'un qui arrive à bien soulever une salle dans une soirée.
Tarzan: Sans forcément insulter l'autre, juste en parlant avec des disques, en parlant aux massives.
Saxe: C'est vraiment au Batofar que ça a pris cette tournure là, clash, c'est pour ça que sur le disque ça se ressent. A la base on avait envie de partir sur un CD mais on avait pas encore experimenté mais on a vu ce que ça donnait sur les soirées qui ont vraiment bien marché et les gens on kiffé ce concept.
Globe: C'est l'emulation : Tarzan apporte à Ewone, Ewone apporte à Tarzan, avec la culture musicale de chacun, le style et la personnalité propre de chacun. L'idée, c'est de ne pas donner quelque chose de monolithique aux gens, le Reggae et le hip hop c'est super proche, ya les mêmes racines pour ces deux courants musicaux, ya finalement le même message. Pour nous c'est vraiment important que dans les soirées comme à la radio ou sur disque, les gens ai vraiment différentes vibes qui se croisent, nous ce qui nous importe c'est vraiment le metissage musical.

Donc il n'y a pas un Chief Rocker, mais bien deux. C'est 50/50 ?
Ewone:
Oui, exactement.
Non ?
Tarzan: Qu'il y ai un gagnant ou pas, j'suis enrichi après ça. J'dis pas ça parce que j'ai l'impression d'avoir perdu, j'ai dit parce que au final ce qui est le plus important c'est que les gens ai kiffé la mixtape. C'est ça qu'on a essayé de faire avant tout, pas de dire "ouais c moi qui vais gagner", la preuve c'est qu'il y a un gros set lover pour finir la mixtape quand même..
Ewone: je vais même rebondir car ça se termine vraiment par une outro où on reprend "Remember We" de Da Bush Babies, c'est tout simplement pour rappeler aux gens que l'on travaille tous les deux et ne nous oubliez pas car on sera toujours présents. Ce qui pourrait être vraiment interressant, si on représente chacun des spécialistes dans sa branche, si on peut imaginer des big soirées avec uniquement un public de connaisseurs mais mélangés, ça pourrait être terrible et arrêter de "ghettoïser" la musique. Nous on peut travailler ensemble et le public veut simplement se mixer et créer une énergie dans une salle, une vraie symbiose.

Le mélange se fait aussi avec d'autres aspects, l'esthetique par exemple ?
Globe:
Sur chaque soirée on a aussi des artistes graffiti qui propose un décor avec peintures ou vidéos. Ca c'est un aspect important dans Quality Streetz, que ce soit dans l'artwork des disques ou dans les soirées, essayer à chaque fois d'apporter des éléments visuels nouveaux avec différentes influences qui vont du portrait très réaliste à un style complétement psychédélique.
Tarzan: Par contre des gens qui me connaissent mais ne me voit pas souvent, on été un peu choqué par la pochette de la compil, dont je ne suis pas responsable, et se demandent si j'ai pas un peu pété les plombs, que j'me prends pour un badman, etc. Ce que je déplore un peu en France, c'est le "trop de sérieux" parfois.. Cette fourrure, ces lunettes, c'est juste un délire, c'est dommage que des gens doutent et n'arrivent pas à s'imaginer que c'est un délire, comme la musique...
Ewone: Comme mon bob !

Vous travaillez déjà ensemble sur des projets de plus grosses soirées que le Batofar ?
Ewone:
On attend d'abord de savoir si les gens nous aiment bien, voir comment la compil s'écoule.
Saxe: Pour l'instant on a fait un premier jet de 1000 exemplaires qu'on a sorti il y a un mois, et là on doit en être à 600 qui sont partis et si il ya de la demande, on le fera encore dupliquer. On fait tout par nous même pour la distribution donc c'est simple de faire les magasins de Paris et les VPC mais il faut voir maintenant en province ou plus loin. C'est un disque qui peut très bien partir en Allemagne, Suisse ou Belgique.
Globe: L'objectif c'est vraiment que "Chief Rockers" soit développé sur le long terme et le plus possible en faisant des événements en province et à l’étranger. L'objectif c'est de monter une tournée, de jouer devant tout type de public et puis sortir d'autres volumes, j'espères le plus régulièrment possible. Avec à chaque fois le même esprit : aussi bien des sélections classiques, que des brand news, que des exclusivités et des dubplates avec des artistes hip-hop et Reggae qui se mélangent et qui font des combinaisons.

D'autres projets seuls aussi ?
Tarzan:
Oui en radio. Je participe à l'émission Party Time sur 106.3 FM, le dimanche en direct de 22h à minuit avec Francky sur Fréquence Paris Plurielle et une émission sur Media Tropical, 92.6 FM, le lundi de 19h à 19h30 et le jeudi de 19h à 19h30. Il n'y aura que des news de Jamaïque, l'émission s'appelle "Fresh From Yard", yaura un jour une sélection 100% bogle et un autre jour une sélection Nu Roots.

Tarzan tu suis les soundsystems en France ? Quel regard as tu sur le championnat en général et celui de cette année en particulier ?
Tarzan:
Big up Rojah, parce que c'est le seul à organiser un événement qui fédère tous les sounds en France ou presque. Le seul truc que je trouve dommage c'est l'applaudimètre, parfois ça peut ne pas être représentatif de ce que la foule veut. Et je penses que le mieux c'est au bruit, des fois ça se voit tout de suite, c'est instantané et au pire à main levée. Les américains, les japonais et les anglais ils organisent les championnats du monde et différentes cups et c'est comme ça que ça se passe et y a des milliers de personnes. Et tant que c'est tendu, si on arrive pas à voir, on continue.
Le championnat, je trouve que c'est bien : ça fait travailler les artistes français, c'est un événement qui fait de toute façon avancer le mouvement et ne le fait pas reculer. Y a pas eu de gunshots, y a pas eu de problèmes, personne ne s'est battu ni dans les artistes ni dans le public et ça a plutôt ramener beaucoup de monde, ça a plutôt fédérer donc je trouve ça positif. Big up Rojah, big up le championnat.
Par contre j'étais pas à la finale donc je peux pas juger.
Ewone: Le championnat de France des soundsystems, j'ai pas suivi du tout. Pour les DJs hip-hop, ya des gars super techniques qui font des choses très respectables et je les big up car j'en suis vraiment très très loin. Et donc ya des gars qui font des championnats qui sont super forts en technique et c'est vraiment une spécialité. Après il ya les DJs qui sont producteurs, qui font des sons mais ce sont aussi des DJs, ils samplent et achètent des disques. Et enfin, il y a des DJs ambianceurs de soirées et leur spécialité est de faire bouger les gens. Le gars capable de réunir toutes ces spécialités, comme par exemple Jazzy Jeff, c'est un mentor. Moi, je suis plus axé ambianceur de soirée et Tarzan aussi, il est super fort pour ça. Là où Chief Rockers prend vraiment tout son sens c'est qu'on a le même centre d'intérêt.
Pour en revenir au championnat, même si je ne suis pas spécialement le côté extrêmiste du deejaying qui est purement technique comme Tarzan se tient au courant du côté extrêmiste du Reggae qui est les clashes de soundsystems, le championnat de France, je respecte tout autant.

Globe: On va ajouter un big up à tous les artistes qui ont participé parmi tous les styles : des rappeurs comme Al Peco, JL, Alien d, Kalash, Doopy, Efay. Des chanteurs comme Lyricson, Kevin The Preacher, Caprice, Chadness, le beatboxer Eklips, évidemment Toma, Manu et tout ceux qui sont pas sur la mixtape mais avec qui on a bossé.
Tarzan: Big Up Gwada, Corsica, Madinina, Guyana, la Bretagne, Paris, Marseille.

No votes yet.
Please wait...