the congos 2008

The Congos

The Congos et leurs débuts
Alors ça fait deux ans que vous êtes réunis et que vous avez réalisé votre nouvel album "Swinging Bridge"...
Cedric 'Congo' Myton:
Oui, nous nous sommes reformés en mai 2006 (cf. concert de Paris)

40 ans de carrière, mais après 30 ans de séparation, revenons un peu sur vos débuts...
Cedric 'Congo' Myton:
Nous étions deux, Ashanty et moi-même, au tout début. Puis Watty nous a rejoins plus tard. Récemment nous avons intégré une quatrième personne.

Et votre collaboration avec Lee Perry, quand a-t-elle débutée ?
Cedric 'Congo' Myton:
(Il hésite sur la date et Ashanty vient à son secours) Nous avons commencé avec Lee en 75/76 pour le premier album qui fut édité plus tard, en 77. C'était une superbe expérience, Lee était un bon ami d'Ashanty qui le connaissait depuis sa jeunesse. Et il devint un bon ami par la suite.

Combien de singles avez-vous enregistré avec lui ?
Cedric 'Congo' Myton:
Vraiment très peu, moins de 100 en fait. Mais sur ces singles, il y en a toujours qui n'ont pas été publié.

Est ce vrai qu'un incendie a détruit tout votre travail ? Cela a-t-il influé sur votre moral ?
Cedric 'Congo' Myton:
Yeah man ! Nous avons perdu quelques uns de nos enregistrements, mais Lee a perdu beaucoup plus que nous, genre du bon matériel. C'était un peu démoralisant, mais Lee était en plein période de transition (Ashanty intervient et dit : Période difficile !). Il avait de nombreux artistes à produire en même temps, il était vraiment bon. Il a nous donné les clés du succès.

C'était votre premier album ensemble ?
Cedric 'Congo' Myton:
En tant que Congos, oui. Mais personnellement, j'ai eu un album avec les Royal Aces dans les 60's. C'était le passage d'une génération à une autre, The Congos, tu vois ? Maintenant nous sommes dans notre 3ème génération : The Congos ! (rires) Nous sommes là et nous allons continuer !

Le Reggae
Parlons de Reggae. Les 70's étaient la période faste, et la meilleure du Reggae. Que pensez-vous de son évolution ?
Cedric 'Congo' Myton:
Il suit l'ère du temps. Les saisons changent tu vois ? Il y a de nouvelles personnes, de nouvelles attitudes donc une nouvelle génération.
C'est moins du Reggae Roots que dans les 70's mais ces artistes suivent l'ère du temps.
Roy 'Ashanty' Johnson: Yeah man ! Maintenant c'est du Dancehall !
Watty Burnett: Yeah, « Kreggae » ! (mysticisme qui fait rire l'ensemble du groupe)
Cedric 'Congo' Myton: Et ces jeunes, qui se disent professeurs maintenant, font une tune, ont un hit et cela leur amène les clés du paradis.
Cela rend il le Reggae plus fort ou va-t-on dans une mauvaise direction ?
Cedric 'Congo' Myton: La nouvelle génération vient pour détruire, tandis que notre génération venait pour construire (ndlr: voir l'interview réalisé par Arte dans l'émission "Tracks" où ils employent les mêmes termes). Nous avions fondé quelque chose. Mais dans un même temps, ils sont en train de créer quelque chose, mais pour leur génération. Chaque génération amène quelque chose à son présent. Depuis 100 ans, il y a eu beaucoup de changements, regarde, et ça évoluera ainsi.

Et ces artistes qui se disent bad boys et font l'apologie des armes et de l'argent...
Cedric 'Congo' Myton:
C'est la confusion qui conduit à la destruction.
Likkle David: Ces bandes d'en***, ouais !

Mais alors ce n'est pas du Reggae ?!
Cedric 'Congo' Myton:
(l'air agacé) Pardon ?!

Le Reggae est un hymne à l'amour et non l'apologie des guns, non ?
Cedric 'Congo' Myton:
Yeah ! Je suis d'accord, mais comme je te disais, ils troublent les gens avec leur mauvaise attitude, voilà.
Roy 'Ashanty' Johnson: Tu dois écouter The Congos, car nous sommes ici pour éduquer les gens. The teachers teach... (ndlr: référence à leur titre "Teachers Teach")
... and the children learn !
Roy 'Ashanty' Johnson: Yeah man ! Ils devraient revenir au Roots pour apprendre !

Revenons un peu à votre nouvel album, "Swinging Bridge". J'aimerai aborder deux thèmes particuliers.
Commençons avec votre chanson "Black Market Babies". Quelle fût votre inspiration ?
Cedric 'Congo' Myton:
Ashanty a écrit cette tune et Kendall y a participé...
Roy 'Ashanty' Johnson: Nous regardons le monde et voyons les bébés faisant l'objet du marché noir et nous avons décidé d'alerter les masses. Aujourd'hui encore j'étais en train de regarder la TV et j'ai vu quelque chose d'énorme qui se passe au Texas, où une communauté s'est retranchée. Il y avait 500 bébés déjà mariés à des adultes et tout. Donc voilà, il existe un marché noir international pour les bébés !

Avez vous entendu parler de ce problème au Tchad et l'affaire de l'Arche de Zoé ?
Cedric 'Congo' Myton:
Yeah man, c'est une lutte continuelle pour les enfants. Regardes par exemple au Brésil, aussi, où ils travaillent dès gamins. Ces bébés pleurent pour leur libération !
Roy 'Ashanty' Johnson: Yeah, it's « Iniversal » !

Dans "Spiritual Organisation", vous dites : « La technologie moderne crée une illusion et est la cause de la misère humaine ». Cette technologie conduit-elle le monde à sa perte ?
Cedric 'Congo' Myton:
Au final ceci s'écroulera, comme Babylone ! Regardes, il y a toujours des problèmes, ils te mettent des ordinateurs partout, dans les banques, avec leur mémoire et quand ça déconne...
Roy 'Ashanty' Johnson: Les hommes fabriquent les choses...
Mais certaines technologies, comme la médecine, aident...

Cedric 'Congo' Myton: Mais bien sûr ! Tout est spirituel, mystique et physique.
Roy 'Ashanty' Johnson: L'homme est derrière tout.
Cedric 'Congo' Myton: L'homme fait la guerre, la paix et l'amour !
La civilisation devient de plus en plus avancée, c'est un fait. Il y a 100 ans c'était impensable, en Jamaïque, de voyager jusqu'à Paris. Et regardes, on est là aujourd'hui !

Vos relations avec la France ? Vous aimez venir ici et ressentez-vous cet amour ?
Cedric 'Congo' Myton:
Oh yeah ! On aime Paris et la France entière.
Roy 'Ashanty' Johnson: En fait, nous travaillons depuis longtemps avec les français. Pour être honnête, depuis les 70's. Nous avions même fait un album pour les français.

Reparlons un peu de technologie, que pensez-vous d'Internet ?
Cedric 'Congo' Myton:
C'est ici et c'est le futur !
Roy 'Ashanty' Johnson: Hum, en fait c'est bien mais il y a des aspects négatifs.

Vous pensez au téléchargement illégal, c'est ça ?
Cedric 'Congo' Myton:
Nous demandons juste un peu de justice.
Watty Burnett: Imagines que tu te promènes dans la rue et que tu vends un album comme ça après l'avoir téléchargé... Bullshit !
Cedric 'Congo' Myton: L'année dernière, nous étions en Espagne et nous avons vu "Heart of The Congos" sous plusieurs jaquettes, et certaines fois sans label !
Roy 'Ashanty' Johnson: Yeah ! Une fois juste une jaquette blanche avec marqué « The Congos » dessus.

A ce sujet, combien avez-vous vendu d'albums "Swinging Bridge"?
Cedric 'Congo' Myton:
Pas de chiffres, mais il s'est assez bien vendu. Mais il aurait pu se vendre encore mieux s'il avait été mieux promû lors de gros festivals par exemple.
Watty Burnett: Le problème aussi c'est qu'il n'a pas été vendu partout. Tu ne le trouveras pas à New-York par exemple.
Cedric 'Congo' Myton: Oui, il était seulement dans quelques parties de l'Europe.

Le futur
Justement quel est votre futur ?
Cedric 'Congo' Myton:
Nous prévoyons de retourner aux USA, c'est en pourparler. Et peut-être dès le mois d'août prochain.
Roy 'Ashanty' Johnson: Pour être franc, on voudrait bien aller dans des endroits où nous sommes jamais allé, comme au Japon, éduquer les massives au nom de Sa Majesté Impériale, Jah. Mais aussi pour faire oublier les bombes, la merde, les attentats et la vie dure, tu vois ?
Likkle David: Le top serait un One Love Peace concert international...
Watty Burnett: Yeah ! Où nous chanterions à Badgad sur le square !
Roy 'Ashanty' Johnson: Yeah man ! Reggae in Irak Square.
Vous savez qu'en 2005, il y avait eu un « Live Earth » pour alerter les dirigeants du G8, et seulement deux artistes Reggae dans le monde entier étaient conviés (Lucky Dube en Afrique du Sud et Alpha Blondy en France).
Watty Burnett: Et voilà, ils sous-estiment le Reggae !

C'est bientôt la fin de l'interview. Etes-vous satisfaits de votre vie ?
Cedric 'Congo' Myton:
Dans un sens oui.
Roy 'Ashanty' Johnson: Yeah man !
Cedric 'Congo' Myton: Mais nous avons été volé trop de fois !
Watty Burnett: Yes, nous continuerons car nous sommes des gagnants, tu vois, je suis un combattant et je combats pour gagner !
Roy 'Ashanty' Johnson : Du moment que nous continuons à chanter, tout va bien.

Pour finir, qu'avez-vous à dire à vos fans, et nos lecteurs ?
Roy 'Ashanty' Johnson:
One love, one heart, one destiny. Gardez le Reggae Roots dans votre esprit et laissez le pénétrer votre cœur, car le Roots est la fondation de la musique. Ecoutez les lyrics conscients, The Congos music et nos vibrations positives.
Nous vous aimons les Français.

No votes yet.
Please wait...