anthony b

Anthony B @ Le 287 (93)

Jeudi 21-04-2005
Le 287 - Aubervilliers (93)

Concert en pleine semaine, dans une boite de nuit, en banlieue... Hum, heureusement une affiche qui me fait tourner la tête : ANTHONY B!
Alors, le flyer indique 19 heures, j'y suis à 18h30 ! Bon, ouverture des portes 19h30, on se détend un peu... mais très vite, vers 20 heures la soirée se lance avec le Kawulé Sound qui prend le contrôle et va se charger (et réussir) de chauffer la salle avant d'accueillir les artistes.
Premier titre : "Gentleman - Intoxication"; le ton est donné : Nuroots et de la qualité. Vont s'enchainer des morceaux comme "Jah Cure - Longin For" ou "Sizzla - Real Thing" parmi tant d'autres et ensuite quelques dubplates pour finir la session, dont une mémorable Max Romeo qui revisite son "Chase The Devil" pour Kawulé; excellent, et c'est sur ce morceau que le set se termine.

Le public étant pourtant vraiment chaud, la pause avant lancer réellement la soirée fût longue, très longue même. Enfin, les musiciens arrivent sur scène et commence à jouer de suite, avec le bassiste qui va chanter plusieurs titres. Il laissera ensuite le micro à une première chanteuse, magnifique et avec une voix magnifique.
C'est ensuite une des choristes, Melany qui viendra chanter un morceau seule, ou presque puisque qu'elle interprète Redemption Song. Une très bonne interprétation, car ce n'est pas un titre facile à reprendre, comme tout titre de Marley, il ne faut pas le "dénaturer".

C'est au moment où King Dove arrive que le public va exploser, une première fois. Le singjay assurera plusieurs titres d'un Nuroots energique jusqu'à des morceaux plus "lover". Son jeu de scène adapté fera d'ailleurs plaisir à quelques élues au bord de la scène. Anthony B va arriver, c'est imminent et l'ambiance se crispe, tout le monde n'attend que lui, même si les chanteurs passés avant étaient très bons.

Anthony B arrive sur scène en courant, jeans usés et veste blanche et le baton à la main, qu'il ne quittera pas du concert. Le show s'ouvre sur le titre éponyme de l'album qu'il vient promouvoir ce soir : "Untouchable". Il jouera plusieurs autres titres de cet album, pourtant pas le dernier en date...
Le jeu de scène d'Anthony B est aussi important que la musique elle même, et il joue chaque morceau comme un film, avec une danse inoubliable sur un Ska aux paroles très légères qui s'achevera sur un ralentissement coordonné de "l'acteur" et des musiciens; robotique.
Le chanteur dégage un tel charisme, une telle énergie, toute la salle est entrain de bouillir. Il enchaîne les "boom tunes" : "Universal Struggle", un magnifique "Smoke Free" ralenti et avec juste un soutien rythmique, un vrai bonus de concert. "God Above Everything", "Good Cop & Bad Cop"; ça n'arrête pas et lui non plus : monté sur de simples baskets en toile, il fait des bons de plus 60 cm!

Anthony B veut ensuite offrir quelque chose de nouveau et d'exclusif pour Paris, en plus d'un show magnifique : il va faire un morceau a priori inédit, adapté de One God dans lequel il insiste sur "son message" : One World, One God, One Love, One Heart, un texte positif, une très belle mélodie, il achevera son show sur ce titre.
Rappel dans l'ordre, il y a beaucoup de monde et la salle gronde, il manque au moins un morceau pour que la soirée soit réussie, et Anthony B va s'exécuter : il revient pour un seul titre, mais qui durera près d'un quart d'heure suite à 3 ou 4 pull up et pendant lequel le refrain sera intégralement chanté par le public, plutôt simple et "fédérateur" : Police !

Pour moi : le concert de l'année à ce jour, pas moins. Un backing band parfaitement à la hauteur du chanteur, un jeu de scène réglé comme la musique, un Anthony B dans une forme olympique, magique.
Yaka yaka, yakayakayo !!!

No votes yet.
Please wait...