barrington levy

Barrington Levy @ Espace Grammont (34)

Jeudi 14-07-2005
Espace Grammont - Montpellier (34)

Pendant cinq jours, à l'espace Grammont de Montpellier, c'est déroulé le Nokia Fise, avec des démonstrations de wake board, skate, roller, etc et aussi avec des compétitions de ces mêmes sports, mais, je n'étais pas là pour ça, même si avant je les pratiquais... J'étais pour ce jour de fête nationale, venu voir le concert de la soirée et c'était soirée Reggae!
La première première partie était Monsieur Lézard mais je ne m'attarderai pas dessus car le peu que j'ai entendu n'était pas trop concluant. Les No Named Family sont venus ensuite faire la vraie première partie, c'est un groupe que je suis régulièrement, originaire de Brive la Gaillarde (19) mais vivant sur Montpellier. Avec un album à leur actif "Porizonte Asflato", cette jeune formation, 25 ans de moyenne, se compose de trois cuivres, une guitare, un clavier, basse, batterie et bien sur un chanteur... Ils jouent du Roots, leur domaine favori mais aussi des morceaux bien Dub tout en passant par des chansons en anglais, français et espagnol. Le public venu nombreux ce soir (normal avec une entrée pour Barrington Levy à 15 €, pourquoi s'en priver) a été de suite conquis par ce groupe. Le chanteur a fait venir une amie, Sista Naya, pour un featuring excellent, avec une douceur dans sa voix mais avec des textes bien engagés. Le public en redemande, mais il leur faut laisser la place au Monsieur de la soirée, Monsieur BARRINGTON LEVY lui-même, venu chez nous, pour notre plus grand plaisir.
En backstage tout s'agite, un van blanc arrive, c'est Barrington Levy et son groupe The Detour Posse, mais les balances n'ont pas été faites, ça va prendre environ une bonne demi-heure. Le public ne tient plus, la tension est perceptible parmi les managers, les photographes ne sont pas les bienvenus tant pis pour nous... mais on shootera quand même... Barrington Levy reste tranquillement dans son van, seul, le temps que les balances se fassent.

Ca y est, The Detour Posse monte sur scène, la formation un peu minimaliste ce soir : guitare, clavier, basse et batterie (Otis des "Ras Ites"), commence par le légendaire morceau des Abyssinians: "Satta Massagana" afin de chauffer le public et d'accueillir Barrington Levy. Il arrive, vêtu d'un jogging blanc immaculé et commence son show. Barrington enflamme de suite le public en nous communiquant sa pêche, on peut maintenant l'appeler Monsieur 100000 Volts. Le ton est donné, ce soir ça va être chaud, les classiques s'enchaînent avec une telle facilité que le public ne peut plus se contenir, il explose, tous les bras en l'air, mais l'apothéose survient quand le groupe nous balance dans les oreilles les premières notes du célebrissime "Here I Come", tout le monde chante à tue-tête.
Barrington Levy est aux anges et nous incite à chanter de plus en plus, le morceau a quand même duré une bonne vingtaine de minutes. Les "Murderer", "Under Mi Sensi", "Poor Style Man" sont dans le plus pur délire. Toutes les sonorités y passent : Salsa, Soul, et même le Rock avec le guitariste qui nous balance des solos de pure merveille. La basse, bien grasse, nous entraîne vers un voyage astral.
Après une heure de show, le groupe se retire sous les applaudissements et sifflets du public, mais l'attente n'est que de courte durée car en effet, le boss revient pour nous refaire le concert. Il repart sur ces morceaux si entraînants, tel que "Black Roses" comme si il n'était pas sur scène cinq minutes auparavant et surtout avec la même envie. Le temps de rendre un hommage à Bob Marley avec un "Get Up, Stand Up" de toute beauté, et de nous balancer un set d'une cinquantaine de minutes, il repart cette fois-ci pour de bon nous laissant pleins de vibes dans les oreilles, le public a été conquis.

Vraiment une big soirée cette fois-ci et surtout pour 15€, les absents auront eu tort de ne pas s'être déplacés. Les No Named Family ont été excellent comme d'habitude - au fait, ils recherchent un tourneur sérieux.
Pour ce qui est du Monsieur de la soirée, j'ai été agréablement surpris de sa prestation, le feu durant tout le concert, les bons vieux morceaux font toujours recette !

No votes yet.
Please wait...