dubmeetings10

Dub Meetings #10 - Abassi Hi-Power + Vibronics @ Le Trabendo (75)

Vendredi 10-11-2006
Le Trabendo - Paris

Après la grosse affiche de la rentrée des Dub Meetings (Blackboard Jungle meets Jah Shaka), nous voici ce vendredi 10 novembre aux portes du Trabendo où l'affluence n'est nullement comparable avec celle d'il y a un mois. Ainsi, nous rentrons sans attente à 0h10. Il est clair que l'affiche de ce soir est avant tout pour les puristes : beaucoup moins connus par le grand public, Abassi Hi-Power et Vibronics n'en demeurent pas moins des pointures dans le domaine du Dub UK.
Dès le début c'est Steve Vibronics qui officie ! 0h30, une première vague de public débarque au Trabendo. Dans la foulée, pour chauffer, il attaque avec le Dub Judah "Babylon Is A Trap", suivie du dub. Ça y est, la soirée est lancée et l'ambiance ne retombera plus ! Cette tune « coup de tonnerre » a créé un appel d'air qui fait se remplir la salle très rapidement. Il faut ajouter à ce propos qu'elle est amputée de la scène pour permettre les projections vidéo sur grand écran d’Echolab, spécialement venus d'Allemagne. La passation du pouvoir se fait pendant un Martin Campbell, "Who Can We Run To".

Abassi Hi-Power enchaîne avec un Sleng Teng riddim, "Good Sensi Smoking" de Kenny Knotts; puis décide de faire bouger "To Zion (Moving)" les massives, avec ce titre de Gregory Fabulous, sorti chez Jah Tubby's. Quelle ferveur ce dub délivré par Neil Perch, accompagné par Dub Dadda; ses murs sont très bien équilibrés, délivrant beaucoup de basses. Ils alternent bien les morceaux de « grimpeurs » à ceux plus lents, accordant une pause sur des lyrics bien senties. Après le "Natural Mystic" de Bob Marley, ils remettent à l'honneur Martin Campbell avec "Wicked Rule" (Channel One UK). Il faut dire que Dub Dadda crée tellement l'évènement qu'il rend le public hystérique. Abassi Hi-Power, composé seulement de Neil Perch et de Dub Dadda, crée un vide comparé au Vibronics' crew (Steve Vibronics, Madu, Parvez, Echo Ranks & Jah Marnyah), qu'ils rempliront à 2h en reprenant le contrôle et en envoyant une dubplate constituée de l'ossature du "Step It Up" où poseront Madu suivi de Jah Marnyah. Un coup de projecteur est redonné aux productions de Jah Tubby's avec le "Roots Vibration" de Dixie Peach. Le Trabendo, à l'allure d'un skate parc, est à ce moment aux deux tiers plein, laissant à tout un chacun la place nécessaire pour effectuer sa danse. On en revient aux classiques avec un Hugh Mundell "Great Tribulation", accompagné de sa version. Ce moment bien Roots est suivi du dernier 10" sorti chez Scoops, le fameux "Mama Africa" par Iyahkayah, suppléé par la version de Jah Marnyah, qui par sa présence saura développer des liens avec le public. Dans ce déluge de nouveaux morceaux proposés par Vibronics, on entendra Boney L sur le même riddim que "Crossfire", qui sera chanté sur la version par Parvez.
Abassi reprend alors en douceur avec Tena Stelin "Child Soldier". Luciano se fait entendre avec "What We Gonna Do ?" sur une dubplate d'Abassi, suivie par la version de Sis Sanae "Free Jah Children", sortie en 2006 sur le LP "Abassi All-stars - Showcase". Neil Perch mixe des tunes lentes ou d'autres très rapides, se souciant de l'endurance de son auditoire. Abassi terminera avec une dubplate monstrueuse élevant encore plus le niveau, avant de passer la main à Vibronics. Steve sortira alors un Earl 16 de derrière les fagots en testant les ressources du soundsystem de Neil Perch. La démonstration sera faite quand le son coupera une première fois, laissant le champ libre aux clameurs de la foule. Cette petite interruption laissera la place au même riddim avec Madu "Stand Up", qui ne pourra empêcher une nouvelle coupure. Même si cela est bref, il est malheureux de remarquer que les massives désertent peu à peu la place, d'ailleurs tant et si bien qu'à 4h les rangs sont épars; dès les premières minutes « d'incident » les gens quittent le navire, c'est dommage vu la qualité des sessions proposées et du son. Un soundsystem est une machine artisanale très pointilleuse à laquelle il faut savoir pardonner ses éternuements en regard des sensations produites...

La sélection, qu'elle soit faite par Abassi Hi-Power ou Vibronics, fut d'un très bon niveau, et à partir de 4h, l'accent fut mis sur les dubplates des deux compères. Abassi fut une excellente surprise, avec un soundsystem très équilibré et un Dub Dadda survitaminé. Vibronics, accompagné pour cette fois de tous ses chanteurs, nous a garanti des montagnes à gravir avec des Dubs abyssaux. Bref, l'une des meilleures soirées Dub Meetings, en attendant la prochaine le 9 décembre, avec Word Sound and Power (UK) feat. Color Red, Singer Blue meets Zion Gate (F) feat. Nassadjah, qui s'annonce du même acabit.

No votes yet.
Please wait...