dub meetings 7

Dub Meetings #7 @ Le Cabaret Sauvage (75)

Samedi 13-05-2006
Le Cabaret Sauvage - Paris (75)

Après un concert magnifique en première partie de soirée le Cabaret Sauvage réouvre ses portes pour le rendez vous Dub mensuel parisien. La salle vidée de ses tables parait plus grande. Plus grande et plus vide car pour une fois l’affiche n’a pas permit de remplir totalement la salle. De plus, l’absence de Mediative Sounds a du refroidir beaucoup de ceux n’ayant pas pris leur billet en prévente.
Les suédois avaient pourtant leur place au sein des Dub Meetings; actifs sur la scène Reggae depuis 1998, amis de Culture Freeman et ayant joué avec d’autres grands noms comme Dezzi D, Errol Bellot, Kenny Knots, Earl Sixteen, le sound system d’Uppsala a aussi son propre studio, le Meditative Recording Studio, où ils ont enregistré en 2005 leur premier maxi avec Gideon Zinger, plus connu sous le nom de Errol Bellot, et l’énormissime titre d’un chanteur appelé Lion, "Bun Them Out". Dommage...
C’est le sound français Reality Sounds qui ouvre la soirée par une sélection plutôt Roots au cours de laquelle on entendra quelques dubplates dont une mémorable de Yabbi U. Tout ce premier set se jouera dans le noir le plus complet; les soirées soundsystems ont beau ne pas être dédiées au spectacle, un peu de lumière aurait offert un peu plus de convivialité. Qu’à cela ne tienne, avec l’entrée en piste des Bush Chemists, l’éclairage de la salle sera renforcé. Doogie Wardrop va d’abord intervenir seul, puis les deux DJs, Culture Freeman et Kenny Knots, en très grande forme viendront animer la session. Cet set sera le meilleur de la soirée, seul moment durant lequel la température sera vraiment montée.

Plus tard dans la soirée, l’ambiance est loin d’être à son maximum et le public s’est déjà beaucoup vidé puisqu’il ne reste environ plus qu’une centaine de personnes dans la salle. Un essoufflement de la vibe UK à Paris ? Non, on ne veut pas y croire, et c’est certainement plus l’enchaînement d’une nouvelle soirée après un concert aussi mythique que celui des Congos qui est responsable de cette fin précoce. Boris du Reality Sounds reprend sa sélection; après l’excellent "Straight Up" de Faithfull, il nous fait découvrir – ou revisiter – ses productions, plus digitales cette fois que ce qu’il a pour habitude de jouer. L’absence d’animation de la part de Reality Sounds et, peut-être, un manque d’effets comblant les changements de face ou de disque – effets qui, dans cette branche du Reggae, sont quasiment inévitables puisque l’aspect traditionnel gardé dans celle-ci veut qu’il n’y ait pas de « mix » de la part des selectas qui ne jouent qu’à une platine – sont certainement deux autres raisons expliquant une ambiance aussi fatiguée de la part de la foule. Mais, accordons-le, il n’est déjà pas facile de tenir en haleine un public toute une nuit, si ce public est difficile à convaincre – parisien et amateur de UK ! – et qu’un des soundsystems annoncés – Meditative Sounds – n’a pu se déplacer, la tâche devient plus corsée.
Doogie Wardrop, lui, semble toujours autant apprécier les sélections de Boris, allumant à chaque nouveau titre son briquet et dansant toujours plus comme pour réanimer une foule endormie. Ce sont maintenant les Bush Chemists qui reviennent, avec un Kenny Knots toujours aussi brûlant d’énergie, et un Culture Freeman au style toujours aussi inclassable – une des meilleures voix de la scène UK actuelle... Ce dernier nous offrira notamment son "King David Style", morceau qui aurait logiquement du faire sauter des centaines de personnes, faire retentir plus d’un sifflet ou corne de brume...

La salle se videra peu à peu, et ce surtout dès l’ouverture du Métropolitain qui sera le bienvenu pour les courageux ayant assuré les deux shows à la suite... Fin de l’année oblige, le soleil n’ayant pas encore donné à chacun suffisamment de force pour tenir des danses longues de plus de huit heures, on pardonnera le manque d’énergie du Cabaret Sauvage pour cette fois-ci ! Mais tenez-vous prêts pour le bouquet final de cette saison des Dub Meetings : Aba Shanti I meets Blackboard Jungle et les américains de Black Redemption... Avec en première partie : Mikey Dread - Dread at the Control !

No votes yet.
Please wait...