DubMeetings8

Dub Meetings #8 @ Le Cabaret Sauvage (75)

Samedi 10-06-2006
Le Cabaret Sauvage - Paris (75)

Pour ce dernier volet des Dub Meetings mensuels parisiens, une « pré-session » était organisée de 22h à 23h30 suite à l’annulation du concert de Mikey Dread au même endroit, session pendant laquelle les Lillois étaient à l’honneur, avec au programme : Weeding Dub, Coptic Sound et à l’animation et au chant Robot Yut et le talentueux et très prometteur Mighty Cricket. C’est donc pendant cette courte heure et demie que les deux crew vont s’enchaîner; Weeding Dub nous offrira ses productions Dub oscillant entre « french prods » et « UK style ». On retiendra de lui le fameux titre "Justice" de son album "Stepp Activism", tune presque Techno avec un Dub de folie... Le niveau de Romain aka Weeding Dub est vraiment très haut, on ne s’étonnera plus de savoir que celui-ci a déjà derrière lui des dates aux côtés de Iration Steppas ou encore Vibronics, ainsi que des collaborations avec Manutension, Neil Perch de Zion Train, etc. Coptic Sound aura quant à lui une sélection plus sèche et plus spéciale, restant fidèle à son style particulier et représentant aussi sa région, au même titre que Weeding Dub, avec des productions de Tomaski, compositeur dont l’heure de gloire ne tardera pas à sonner. Au micro, Robot Yut et Mighty Cricket se relaient, chantent ensemble parfois. Leur premier passage à Paris restera un show de grande qualité, et la voix de Mighty Cricket retentissant dans tous les recoins du Cabaret Sauvage est encore plus agréable à entendre en live que sur la fameuse dubplate "One Way", jouée il y a quelques temps dans l’enceinte du Cabaret par Channel One !

Peu après minuit, c’est le soundsystem Blackboard Jungle qui débute le dernier Dub Meeting avec une intro Roots et la nouvelle production du label Kingston Connexion, un label spécialisé dans les sorties sur vinyl de titres jamais pressés auparavant. Des tueries Roots avec les chanteurs Ras Danhi et Pablo Paul, enregistrées en 1975, et qui auraient dû faire partie des classiques Reggae de notre culture... Les MC's du soundsystem poseront volontiers sur ces versions Roots, avec Oliva au chant et Sandi dans un style plus DJ, reprenant aussi Barrington Levy et son titre "Give Thanks & Praise". Une sista venant d’Israël est aussi de la partie et posera sur des versions plus UK... « Sweet voice ! »
Blackboard Jungle nous jouera aussi ses dubplates, avec notamment Sister Rasheda et Ranking Joe... Le BBJ est en forme, on déguste le récent "No More Stress" de Tena Stelin, le big "Juggling" de Michael Palmer, Oliva nous offre un lâcher de locks, et l’ambiance monte en puissance... « I’m just a juggling Soldier... »
On retrouve peu à peu la chaleur du Dub Meeting, la vraie, celle qu’on croyait avoir perdu depuis le temps des Paris Dub Club ! Peut-être un peu trop de reprises de Barrington Levy pour cette session de Blackboard Jungle mais un sound au top niveau, comme toujours !

Vers 1h30, c’est au New-Yorkais Ras Kush du Black Redemption sound de prendre le contrôle. Même de l’extérieur, on comprend qu’on passe définitivement aux choses sérieuses en sentant la différence de basses ! Entre le "Stepper Anthem" de Carlton Livingstone, les tunes d'Iration Steppas, une série de Fred Locks – principalement des versions dubplates de ses classiques tel le 'Blackstarliner' ou le 'Judgement' -, une série de dubplates allant du World Jam riddim version UK Dub aux dubplates de Digital English signées Sluggy Ranks, Ras Kush est loin de ses productions plus Roots et nous en envoie plein la figure, faisant malheureusement pas mal de mauvaises manipulations avec sa platine, surtout sur les changements de face de ses disques et les disques lancés en mauvaise vitesse... Les morceaux de Fred Locks et de Queen Ifrica –nouveau maxi de Twilight Circus sur le Thanks & Praise riddim-, leur Dub de folie avec des cuivres aussi fous que le dubplate de Colour Red joué habituellement par Channel One nous font oublier ces maladresses... Puis une sista vient poser sa voix en chantant un simple "Black Redemption" retentissant pourtant beaucoup dans la salle grâce aux effets de Ras Kush, et après une nouvelle série de grosse dubplates, Ras Kush salue la foule pour laisser place à Blackboard Jungle refaisant une apparition.

Les Français de Blackboard Jungle reviennent donc après 3 heures du matin pour présenter leur première production, à sortir prochainement : un riddim Roots signé Sandi, avec au chant Vivian Jones puis Afrikan Simba, et une version mélodica sur laquelle Sandi et la sista invitée par le sound chanteront. Une tuerie à surveiller dès son arrivée dans les bacs !
A 3h30, c’est Aba Shanti qui vient clôturer le dernier Dub Meeting. En effet, celui-ci avait ouvert la saison par une rencontre avec King Earthquake. Pour cette dernière session, Aba jouera de nombreux classiques comme le "Jah Golden Pen" de Sylford Walker, "Hola Land" de Ras Xylon, "I Will Survive" des Twinkle Brothers, et des moins classiques et plus UK comme le "Universal Harmony" de Wayne Mc Arthur ou le "Call Your Name" de Ras MacBean. Une session visiblement appréciée par tout le monde, même si les aigus étaient souvent trop élevés...

Un dernier Dub Meeting de grande envergure, avec une ambiance des plus estivales – terrasse ouverte, femmes en robe et hommes très bien apprêtés... - et aux goûts de festival; on ne remarque même pas que c’est la fin d’une année, on pense plutôt au début des soirées extérieures, au soleil, au Ja'Sound et tous les autres festivals qui animeront notre été... Rendez-vous à la rentrée pour les prochaines soirées Dub parisiennes !

No votes yet.
Please wait...