dub meeting 9

Dub Meetings #9 - Jah Shaka + Blackboard Jungle @ Le Trabendo (75)

Samedi 14-10-2006
Le Trabendo - Paris (75)

L'histoire commence un certain 26 Novembre 2004 : une soirée Dub mensuelle sera organisée dans ce cadre magique qu'est le Cabaret Sauvage et recevra tout au long de l'année les meilleurs soundsystems de la scène Dub UK à commencer par le « roi » Shaka. Les Paris Dub Club étaient nés et comme les Parisiens n'en ont jamais assez, la saison suivante évolua en Dub Meetings accueillant deux sounds par session. Pour sa troisième saison, les Dub Meetings changent simplement de lieu, au Trabendo toujours dans le Parc de la Villette juste de l'autre côté du canal de l'Ourcq, mais pas de formule; et on retrouve presque logiquement, en tout cas impatiemment, la même affiche que pour le premier Paris Dub Club, le concert de Nucleus Roots en première partie en moins, à savoir Blackboard Jungle et Jah Shaka et ne reléguant pas cette fois les rouennais au rang de simples sonorisateurs. L'été fut long pour les amateurs de Dub, en particulier ceux qui n'avaient pu couper la longue trève estivale avec la Dub Academy du Ja'Sound Festival #3 et cette reprise des Dub Meetings s'est fait attendre.
Un peu plus d'attente encore d'ailleurs, puisqu'en première partie de soirée le Trabendo accueillait un concert du chanteur de World Music Zao; ayant fini une demi heure plus tard que prévu, le début de la soirée Dub est retardé d'autant. C'est donc vers 0h30 que le premier disque est lancé par Blackboard Jungle et que les portes sont ouvertes. Le public, attendant devant l'entrée de la salle depuis 23h30 pour beaucoup, commence à investir les lieux au son de Ranking Dread, "Love A Dub" suivi par Keety Roots "African Blood" puis Chukki Starr avec son titre "Allmighty One". L'ambiance monte assez vite mais la salle peine à se remplir; non pas que le public ne soit pas au rendez-vous mais simplement car les entrées se font lentement, petit problème d'organisation aux caisses, changement de salle oblige visiblement, il faut un temps d'adaptation... Et on comprend aisément l'impatience des massives qui doivent entendre U Brown & Ranking Joe "Battle of Lion" puis Junior Reid "Rise Up" sans pouvoir rentrer...
Blackboard Jungle fait un peu de promotion pour le label Zion Gate Music avec Murray Man "Jah Send Them" et Kenny Knotts "Love & Blessings" suivi de sa version (à noter que l'on retrouvera Zion Gate Hi-Fi et le sound londonien mythique Word Sound and Power pour la onzième édition le 09/12/2006). C'est la première grosse réaction du public qui se fera également entendre très fort quelques instants plus tard avec l'excellent titre d'Afrikan Simba "Civilization" avec ensuite sa version, vitaminée avec l'intervention de Sandy au micro d'abord puis de Far East au mélodica ensuite, que l'on a l'habitude de voir aux côtés de Jah Works Promotion, invité surprise de la soirée.

Il est bientôt 2 heures du matin et la salle est bien remplie, le public bien chauffé et très impatient d'accueillir maintenant Jah Shaka qui vient de faire son apparation et prépare tranquillement son environnement, accrochant un drapeau de Sa Majesté Haile Selassie derrière la tour de contrôle. Comme lors de sa dernière venue à Paris, le zulu warrior commence sa sélection par "Rastaman Chant" de Bob Marley et continue dans les fondations, remontant un peu plus loin, mais toujours dans le répertoire de Bob avec "One Love", version originale. On continue avec Cedric Im Brooks & The Light of Saba "Lambs Bread Collie", puis The Gladiators "Jah Works" et très vite le souvenir du Paris Dub Club #1 ressurgit avec une nouvelle fois "Praise Ye Jah" de Sizzla, qui récoltera tout de même une très vive réaction du public et donc un pull up, puis de nouveau Garnett Silk et son hit "Complain".
La suite de la sélection, sans être composée de titres rarissimes, est tout aussi bonne: Lyrical Benjie "Rastaman Style", puis "Ten Plagues", Earl Sixteen "Conquer We" mais quand même quelques perles telles que Burning Spear "Ites, Gold & Green" ou Fred Locks "Vision Of Redemption", puis quelques titres plus connus comme les Twinkle Brothers "Jahoviah", Barry Isaacs "Teachings Of His Majesty" ou encore Ras MacBean "Selassie Vision". Bref, une sélection pas forcément innovante, mais particulièrement efficace !
La soirée se termine Dub instrumental pur et dur, ce qui ne semble déplaire à personne. Une très bonne ambiance tout au long de cette courte nuit qui annonce encore une belle saison Dub en perspective. Rendez-vous le vendredi 10 Novembre pour le #10 qui proposera une très belle affiche : Abassi Hi-Power et Vibronics.

No votes yet.
Please wait...