fatman friends

Fatman Hi-Fi + Little Roy Meets Reality feat. Anthony Johnson @ Salle du Bois de l’Aune (13)

Samedi 12-03-2005
Salle du Bois de l’Aune - Aix en Provence (13)

« Here I Come Again... » Dennis Brown

Aix en provence, 12 mars 2005 : Reality chauffe ses speakers devant les quelques impatients venus dès 21h pour ne rien rater de cette soirée qui s’annonce très grosse. Le rendez-vous est d’importance. Direct de Londres, le mighty Fatman Hi-Fi rencontre ce soir Reality Sound System sous l’arbitrage des roots vétérans Anthony Johnson et Little Roy.
Mise en bouche du Reality et montée en puissance du system, Boris nous envoie du gros son digital ("White Mice - Nothing never done before the time") et marque son territoire à coups de dubplates bien enfumées (Sugar Minott, Junior Delgado...)
The whole wide world crying for Ganjah to be free !

23h00. Devant une salle qui commence à se remplir, Papa Fatman et son fils Flip débarquent leur dubplate-box et attrape le mic pour nous prévenir : « Nous avons perdu une boite de disc à l’aéroport, mais on est là et on va jouer gros malgré tout... ».
Pas de démenti. Ça commence par un fat duplate de King Tubby, un instrumental qui finit de persuader les plus réticents, FATMAN est là et il est venu chargé ! C’est une légende du soundsystem qui dévoile à nos oreilles une sélection digne des plus grandes danses londoniennes des 70s. Avec son fils Flip à la sélection, Papa Fatman envoie dubplate sur dubplate, enchaînant des gros recuts instrus des Wailers (War, Kaya, etc.) et de Yabby You mixés en sound-tune, qui font monter l’ambiance à un niveau supérieur. Je ne sais pas si la perte des disques à l’aéroport en est la cause, mais ce soir ça sera strictly plate-bizz pour Fatman, et quand on connaît l’histoire du gars, il a de quoi nous faire vibrer!
Boris masterise la tour de contrôle, Flip à la selection et les gros cuts défilent (Willie Williams "Money Root Of All Evil" & Desi Roots "Weed Fields" BAD!) en version plate et le public commence à s’amasser autour du son.

A minuit pile Anthony Johnson et Little Roy font leur entrée dans l’arène sous la clameur du public. La température monte et la soirée atteint un autre niveau. Pourtant arrivé d’Italie (où il jouait la veille) via Londres (!!), Anthony Johnson est en forme et se lance dans une chevauchée de micro impressionnante, enchaînant version sur version pour le plus grand bonheur d’un public conquit. La main passe à Reality et Little Roy attrape timidement le micro pour un de ses plus gros classiques : "Tribal War". La foule est vite conquise par la voix timide mais intacte du vétéran. Il finit de nous rassurer avec les très bons "Earth" et "Jah Can Count On I" et est rejoint par Anthony sur une version digitale du Bam-Bam qui ramène le public aux grandes heures du rub-a-dub. Les deux old-timers ne se quittent alors plus et nous livrent une version mémorable du "War" de Marley qui finit de mettre le public en transe.

1h30, la main repasse à Fatman, et Cornell Campbell nous livre sa version de la tune sur un mix énorme. Clôture de la session Wailers avec un Gros "Soul Rebel" de Bunny Wailer! 400 personnes crient d’une même voix, le system est poussé à fond, mémorable!
S’enchainent alors les cuts qui ont fait la réputation et l’histoire de ce son : Hugh Mundell "Jah Fire Will Be Burning", Barrington Levi et le "Promise Land" de Dennis Brown avec son dub apocalyptique. Boris reprend la main pour nous emmèner dans les hautes sphères du dub et clôturer cette soirée mémorable par la vibe et le partage énorme entre les artistes et le public. Unity & Respect!

Big Up : Reality Itinually, Fatman Hi-Fi, Musical Riot, la Fonderie...

No votes yet.
Please wait...