groundation

Groundation + Djins & Flya @ Le Glaz'Art (75)

Dimanche 19-12-2004
Le Glaz'Art - Paris (75)

C'est la dernière date de la tournée 2004 de Groundation, date supplémentaire et bien sûr à guichets fermés.
Arrivé pourtant assez tôt il y a déjà une file d'attente impressionante devant l'entrée du Glaz'Art.
Pour beaucoup, ce sont déjà des retrouvailles: nombre de personnes été déjà présentes à la première date française à Massy!
Le concert n'est pas encore commencé mais la salle se remplie petit à petit: d'abord le bar, puis les canapés des espaces détente tout autour de la salle... C'est l'album de Linton Kwesi Johnson "In Concert With The Dub Band" qui accueille tout le monde.

La salle est presque pleine quand les 2 membres de Djins, Yao (basse) et Philippe (percussions, effets-boite à rythmes) arrivent sur scène.
Ils avaient déjà assuré une très bonne première partie de Warrior King + Bushman à Bordeaux et les dates parisiennes de Groundation. C'est donc plutôt détendus qu'ils commencent à jouer. Et pour vraiment chauffer la salle, après quelques titres instrumentaux, Flya fait son entrée. On la connait surtout pour être l'auteur-interprète du morceau "Elle Veut", single de la compilation "Dis l'Heure De Ragga", mais elle démontre bien plus sur scène. Elle interpretera quelques uns de ses titres, toujours Dancehall et quelques clins d'oeils pour jouer avec le public comme "Ring The Alarm" ou "Bam Bam".

Après environ 3/4 d'heure, Djins & Flya quittent la scène et un rapide changement de plateau s'opère. La salle se fait entendre dès que Paul Spina vient s'installer à la batterie. Harrison Stafford arrive sur scène, rapidement suivi des autres membres du groupe et maintenant toute la salle est en ébullition, et ce n'est pas qu'une image: le Glaz'Art a connu une température "Californienne"!
Après avoir remercié le public, les premières notes de "Jah Jah Know" retentissent pour lancer le concert, autant dire que Groundation veut mettre tout le monde d'accord et répondre aux attentes du public car ils vont balayer les deux albums "Hebron Gate" et "We Free Again", et une bonne majorité de la salle reconnait chaque titre dès les premières mesures et reprend les refrains, une certaine forme d'osmose. Ce n'est pas un concert où l'on danse beaucoup, c'est un concert où l'on partage, où l'on s'émerveille, vraiment!
Harrison Stafford assure un vrai show sur cette scène assez petite, surtout pour une formation si importante. Et même sans pouvoir réellement assurer un jeu de scène, chaque musicien dans son petit espace donne une dimension particulière à ce concert, et donne énormément d'énergie. Sur chaque morceau les musiciens font plaisir et se font plaisir avec de longs et excellents solos: les cuivres bien sûr (sur "Waterfall" notamment), mais aussi le clavier ou encore un impressionant solo aux congas. Une fois n'est pas coutume, ils nous jouent deux morceaux de Bob Marley: "Get Up, Stand Up" et "Wake Up & Live", ces deux titres joués "à la Groundation" font figure d'hymne dans la salle.

Les titres s'enchainent pour un concert qui durera plus de 2 heures, c'était la dernière date d'une tournée et elle était synomyne de cadeau d'au revoir aux fans, en attendant la prochaine... vite!
Un très grand MERCI Music' Action qui a rendu tout cela possible!

No votes yet.
Please wait...