jasound 3 4

Ja'Sound Festival #3 - 05/08 @ Parc Arthur Rimbaud (30)

Samedi 05-08-2006
Parc Arthur Rimbaud - Bagnols sur Cèze (30)

Samedi était la soirée tant attendue pour ma part et paradoxalement c'est celle dont j'ai le plus de mal à me souvenir... Déjà, en arrivant je me suis demandé ce qu'il se passait puisque ça commencait directement avec le Soul Syndicate ! Aurais je loupé Omar Perry ? Pas si grave car je l'ai déjà vu...
C'était donc parti pour la session qui réunissait le légendaire Soul Syndicate band mais sans Scientist au contrôle apparement (pourtant annoncé)... Cela n'aurait pas été du luxe vu la qualité du son.
Le band nous à bien chauffé avec quelques riddims classiques ("Declaration Of Rights", "Y Mas Gan" de ce que je me souviens). Je ne savais pas que Tony Chin chantait, contrairement Fullwood qui a interprété "Tonight" si ma mémoire ne me joue pas de tour...
Petit instant émotion avec Fullwood qui demande à Christophe, un des responsables du festival (malade d'après ce que j'ai compris... respect à lui), de venir sur scène pour le remercier d'avoir permis la réunion du groupe et ainsi leur permettre de continuer à diffuser leur son... Word, Sound & Power !

Un grand moment, c'est Kiddus I qui est venu nous faire son "Graduation Into Zion" suivi du "No Salvation Until", version rythmée... Enorme ! Pas de pull up sur le "Graduation" mais une intro assez longue pour pouvoir crier, sauter, bref laisser exprimer sa joie. Je préfère cette méthode !
Earl Zero bien « fat » ! Là aussi, je ne regrette pas le déplacement, trop content de l'avoir vu interpréter quelques « big tunes » (ouverture de son show avec "None Shall Escape The Judgement" et il y a aussi eu "City Of The Wicked", "Righteous Work", "Please Officer", etc.).
Viendra ensuite Tony Tuff... Dommage qu'il ait trop fait le « lover ». Mais faut dire que c'est un touche-à-tout. Un des rares à être à l'aise sur une « conscious, love ou même soundkiller tune » ! Je n’ai pas réussi à me retenir de faire un bond sur le "Come Fe Mash It" avec sa fameuse intro à la « tyrolienne » qu'il a fait faire au public à plusieurs reprises. J'ai beaucoup de mal à me souvenir de ce qu'il a interprété car j'étais totalement captivé... Voir ses légendes m'a fait rêver éveillé...
Une autre déception de ce festival pour moi c'est Big Youth. Ça partait plutôt bien ("I Pray Three", "Natty Dread She Wants" notamment) mais j'ai trouvé que ça se « ramollissait » sur la fin...

Tous ces artistes se sont enchainés sans pause, mais pour notre plus grand plaisir. Ce n'est pas demain la veille que l'on pourra revivre un tel moment.
Et enfin Bunny Wailer : un peu long mais moins désagréable que ce que j'aurais imaginé. J'ai trouvé qu'il assurait bien (je pensais que son show serait plus « barré »). Il nous a interprété "Rastaman", un petit hommage aux Wailers aussi avec "Legalize It", ou encore "Simer Down"... Petit speech pour tuer les soundbwoys, et l'occasion de découvrir que le monsieur donnait dans le « deejaying ». Là aussi pull up à répétition... Grrr. Enfin, l'avoir vu au moins une fois dans ma vie m'aura comblé...
Je suis parti après et je n'ai donc pas vu Perfect backé par le Homegrown band.
Pour une dernière soirée on ne pouvait espérer mieux. Enfin si, que cela ne s'arrête pas...

No votes yet.
Please wait...