meeting kings 1

King Dragon meets King Jammys @ Le 287 (93)

Jeudi 22-09-2005
Le 287 - Aubervilliers (93)

Le lieu, le Studio 287, découvert lors du concert d'Anthony B en avril dernier accueillait cette fois aussi une affiche mythique, mais pas un concert, un meeting de soundsystems : King Dragon meets King Jammys, bien loin de l'ambiance habituelle de ses soirées.
22 heures, Lord Zeljko est seul sur scène, selection Early Dancehall puis très vite plutôt Roots : Johnnie Osbourne, Sugar Minott, etc.
Plus tard, vers 23 heures, Culture Lee le rejoint mais pour le moment, en dehors de quelques pas de danse, sa prestation se limitera quasiment à annoncer la venue de King Jammys.

23 heures 30, King Jammys Super Power at the control ! Les jamaïcains vont finalement assurer un premier set peu accrocheur, le son est bon mais Jacko, le DJ est quasi inexistant, en tout cas son animation semble bien décalée avec ce que l'on connait de Culture Lee, déséquilibre en perspective.
La sélection, essentiellement composée de Roots jamaïcain se termine sur une série de Bob Marley ("Buffalo Soldiers", "Three Little Birds", "Bad Card" entre autres) sûrement le vieux cliché pour s'assurer à coup sûr un public français... singles puis en dubplate!

Série de dubplates? Alors, quand King Dragon revient dans la partie, Lord Zeljko met lui aussi son sound au niveau avec des artistes tous aussi mythiques, en singles et en dubplates également : Josey Wales, Papa San, Barrington Levy ou l'énorme "Police Ina Helicopter" de John Holt et encore de nombreuses dubplates du regretté Dennis Emmanuel Brown.
Sur toute la série Dancehall, Culture Lee va offrir une animation phénoménale, ne cessant jamais de chanter, danser, mimer, etc. Impossible de refuser son invitation: il veut que le public danse, fasse du bruit. Et c'est bien le moment de la soirée où la température sera la plus élevée, King Dragon est clairement plus en phase avec le public parisien.

King Jammys reviendra pour un second tour, avec toujours une bonne sélection, essentiellement sur CD, mais un DJ bien trop timide et/ou fatigué, le résultat correspondant plus à une écoute dans les canapés de la boite... Mais ne pas s'endormir puisque le sound parisien repassera ensuite pour le dernier set.

Le son aura été à la hauteur de l'affiche, vraiment très propre, les soundbwoys auront peut être regretté le volume, peut être un peu faible pour un soundsytem, mais une fois sur le parking on comprend très bien la limitation... Une soirée réussie pour le retour du King, qui après 9 ans d'absence et en concurrence avec Black Kat à La Loco le même soir, aura réussi à remplir au 2/3 cette boite de nuit, un jeudi soir. Un grand big up à l'organisation Livitup Promotion de proposer de telles rencontres, qui font figure de réponse jamaïcaine aux Dub Meetings anglais.

Video

No votes yet.
Please wait...