mo kalamity

Mo'Kalamity & the Wizards @ La Guinguette Pirate (75)

Vendredi 12-01-2007
La Guinguette Pirate - Paris (75)

C'est à bord la Guinguette Pirate sur les bords de seine parisien, que Mo'Kalamity se produit ce soir, accompagnée de son band « The Wizards ».
La péniche se remplie rapidement, en attendant le live on se met dans l'ambiance avec la diffusion de l'album de Tiken Jah Fakoly. Vers 21h30, les musiciens arrivent sur scène. Ils commencent avec une intro sur le thème de James Bond.
La salle semble réceptive dès le départ et acclame Mo'Kalamity lorsqu'elle prend le micro. On débute cette soirée avec le titre "Princess From The Streets", rappelons que pratiquement toutes les chansons sont en anglais et, dans un souci de bien transmettre le message Mo'Kalamity prend le temps d'expliquer succinctement la signification de chaque chanson. Ce qui est appréciable pour les personnes qui ne comprennent pas forcement l'anglais. Mais ce soir une partie des massives semblent déjà connaître le groupe car nous sentons une certaine effervescence sur la chanson "Vision", qui s'enchaîne parfaitement avec le titre "Evolution" puis "Darling", une chanson un peu plus posée. Pour le coup, il ne vaut mieux pas avoir le mal de mer car par moments la péniche se met à vaciller sérieusement.

C'est une très bonne atmosphère qui règne sur la Guinguette Pirate et pour nous redonner de la force, Mo'Kalamity poursuit avec "We've Got The Power", avant un interlude de quelques minutes on se déhanche sur la chanson "16 Août". Une petite pause et une première partie plutôt bonne, malgré un léger problème technique au niveau du clavier d'Anne, pendant deux chansons. Le public est vraiment réceptif et déjà conquis par le style de ce groupe Roots Reggae qui émerge sur la scène française.
On repart de plus belle avec "Petit Bonhomme", la seule chanson en français de l'album "Warriors Of Light". De toute évidence ce petit break n'a pas cassé l'ambiance. Bien au contraire puisque Mo'Kalamity se sent dans l'obligation de faire un « pull up ». La chaleur ne cesse de monter d'autant plus lorsque Yann (à la flûte traversière) prend le micro pour un couplet Ragga. La température n'est pas près de redescendre avec le titre "Me Say", qui par sa rythmique et ses breaks fait bouger les massives sans difficulté. Mo'Kalamity prend par moment un flow empreint aux intonations Raggamuffin qui déclenche immédiatement une réaction dans le public.

Notons aussi une reprise d'Alton Ellis, ainsi que de Dennis Brown sur le Revolution riddim, effet garantit au son de la lourde basse de Benoît. Nous aurons aussi droit à un featuring avec Ras David sur la tune "Reggae Vibration". Sans oublier un très bel hommage à l'Afrique avec le titre "Africa" joué en version acoustique, sur lequel on ressent vraiment la « vibe » de Mo'Kalamity et la puissance de cette chanson, au travers d'un visage qui nous montre qu'elle vit sincèrement ce qu'elle chante.
C'est déjà presque la fin et le moment de la présentation du groupe par un solo de chaque musicien. Le public en redemande, nous avons droit à deux chansons supplémentaires avant de se quitter.
C'est une bonne prestation que nous a offert le groupe ce soir. Un set bien organisé, qui a permis de découvrir l'intégralité de l'album en live. Le manque d'une section cuivres aurait pu s'entendre mais la présence de la flûte traversière vient donner une touche très agréable qui à coup sûr se reflète dans le public qui n'oublie pas de l'acclamer à chaque solo. Un groupe à suivre de près.

No votes yet.
Please wait...