nucleus

Nucleus Roots + Zion Train @ Le Glaz'Art (75)

Vendredi 19-05-2006
Le Glaz'Art - Paris (75)

Pour ce troisième concert dans le cadre du Télérama Dub Festival, on change de cadre puisqu’on a rendez vous au Glaz’Art ce soir. L’ouverture des portes de ce bâtiment rose immanquable se fait à l’heure (20h00) et ceci est appréciable après la déception pour le concert de Beres Hammond la veille. Le temps que la salle se remplisse un peu et c’est Love Grocer qui ouvre la danse. Le public est encore clairsemé mais motivé.
Ce groupe anglais (comme tous ceux présents ce soir) distille un Dub massif teinté de Steppa, idéal pour se mettre en jambe. L’opérateur ce soir n’est autre que Jazz des Bush Chemists et il sera intenable du début à la fin de la session. Il est épaulé (c’est le concept de Love Grocer) par une section cuivre composée d’un trombone, d’une trompette et d’un saxophone/flûte traversière qui officiera au chant/animation également. Cette configuration originale permet de focaliser beaucoup plus sur le travail des cuivres qui assurent vraiment. Ils enchaînent les compositions de leurs précédents albums comme le magnifique "A Little Rain Must Fall" d’ouverture tiré de Rocking With The Love Grocer (2001). Le son est lourd, le son est bon. Après une dizaine de titres (parmi lesquels "Wood Of Life") et une heure de show, le groupe se retire, laissant une très très bonne impression.

La salle a eu le temps de se remplir et le public est bien maintenant pour accueillir Nucleus Roots. On commence tranquillement avec "Sunrise", "Life", "Let There Be Light" (présents sur Universal Love) puis Ossie Gad des Natural Ites rejoint en invité Moses et Culture Country, ce qui signe le début des réelles hostilités. "Mankind", "Lion" puis "Faraway" précédé de son a cappella met réellement le feu - logique - puisqu’il ne s’agit pas moins que du Dub Fire riddim d’Aswad. Ossie enchaîne avec son tube de plus de 20 ans "Picture On The Wall" puis on reprend le cours des choses avec "Love Was A Thing" qui voit ses paroles un peu transformées puisque « Me » devient « We » et « Livicate », « Lovelycate ». Le groupe transmet vraiment toutes ses meilleures vibes au public qui le lui rend bien. Country Culture reste au contrôle du micro pour "Mount Zion" suivi de sa « part two », comme il est annoncé, "Queen Omega", puis on se calme un peu avec "Far I People" mais c’est pour mieux se relancer sur la « part two » qui n’est autre que la version surboostée où clavier et opérateur s’en donne à cœur joie. « It’s hot ! ». Ossie Gad revient ensuite pour une reprise de "Get Up, Stand Up" avant de conclure avec "Militant" qui va frôler l’hystérie collective en partant dans des rythmes de fous. Le groupe finira par disparaître dans la fumée, nous laissant avec cette sensation de bonheur total avec une envie générale de rappel qui ne sera cependant pas assouvie. En bref une énorme prestation, on regrettera simplement, s’il faut trouver un point négatif, le manque d’effort en français pour vraiment ne faire qu’un avec le public.

Il est maintenant 23 heures et c’est au tour de Zion Train d’entretenir le feu. Le défi semble difficile à relever après la grosse performance de Nucleus Roots mais cela ne semble pas impossible. Malgré le fait d’un répertoire moins connu du public que Nucleus, Zion Train va réussir à accrocher le public et même plus encore. Les Dubs sont lourds, très lourds et encore une fois la présence d’une section cuivre est un réel bonheur. Ils iront même jusqu’à pousser le petit refrain de Rockfort Rock pour s’attacher la sympathie, déjà acquise, du public. De plus, le répertoire restera assez proche de Nucleus évitant trop d’escapades Drum n’ Bass ou Jungle. La partie chant est assurée par Kenny Knotts tandis que Neil Perch est au contrôle du son. Après trois quarts d’heure de show, le flûtiste de Love Grocer rejoint son collègue trompettiste qui officie au sein de Zion Train puis c’est Jazz qui les rejoint cette fois armé d’un mélodica.
On reprend des classiques tels que "None A Jah Jah Children No Cry" de Ras Michael ou bien le Swing Easy riddim. Le show est déjà excellent quand Moses, Country Culture et Ossie Gad rejoignent la scène dans une improvisation de folie. Kenny Knotts reprend ensuite, en l’adaptant, le tube de Tenor Saw : « Ring The Alarm, Zion Train Is Coming ». Tout cela se termine dans un rythme très soutenu style Techno puis tout le monde disparaît. Le public est alors sollicité à coup de projecteur mais il n’a pas besoin de ça pour exprimer qu’il en veut encore.
« Are you ready for more fun ? Comment ça va ? Ca va bien ? Un, deux, trois, quatre ! ». C’est reparti alors pour un petit quart d’heure avant d’en terminer vraiment.

Une grosse et excellente soirée dans le cadre du Télérama Dub Festival - personnellement un de mes meilleurs concerts – qui s’est très bien déroulé, autant pour le public surchauffé que pour les artistes qu’on a pu réellement voir prendre beaucoup de plaisir sur scène (notamment les opérateurs qui étaient vraiment à fond). Merci à tous pour tout. Si un de ces groupes et en particulier Nucleus Roots passe près de chez vous n’hésitez pas et allez les voir, bonheur garanti !

No votes yet.
Please wait...