chukkistarr

Singers Vibes In Town @ Le Cabaret Sauvage (75)

Samedi 21-01-2006
Le Cabaret Sauvage - Paris (75)

Arrivée vers 19h45 au Cabaret Sauvage, c’est le soundsystem Own Mission que l’on verra chauffer le peu de gens arrivés pour encore quelques dizaines de minutes. Ce soir, avant le rendez-vous mensuel Dub Meeting, les Antilles ont investi les lieux avec, au programme de cette soirée « Singers Vibes in Town », le duo explosif de Papa Tank, Straïka D, Saël et... Chukki Starr !
Après une sélection conscious comme toujours de la part de Tribute, le selecta de Own Mission, qui d’ailleurs offrira un backing de très grande qualité pendant la prestation de Papa Tank, et une animation vivante de la part de Praiz qui invite le public à se rapprocher de la scène, c’est au tour du jeune duo martiniquais Papa Tank de débuter les live shows de cette soirée. Le talent des deux hommes est tel que chaque tune entraîne un big forward du public... On commence avec une chanson pour les ladies, "Waïne Waïne", pour enchaîner avec le Military riddim sur lequel Papa Tank posent "Pour Devenir Boss", premier single de leur prochain album "En Attendant". La foule est très réceptive à leur show, les sifflets retentissent et les pull up ne cessent plus...
Ils interprètent ensuite un "Welcome To Paris" sur le World Jam riddim, ruff tune qui fait monter en puissance l’ambiance dans la salle qui depuis s’est vraiment remplie; bienvenue dans la cité du vice... Ils nous offrent ensuite "Nos Voix Résonnent" sur le riddim Lalabella, chanson sur laquelle leurs qualités vocales respectives se ressentent le plus. Après qu'Opak ait expliqué qu’on n’arrive à rien sans unité et que c’est le love qui doit parler, c’est une chanson parlant d’une dure réalité, les guerres entre black people, qu’ils nous présentent "Guerre Et Bataille".
Nous ayant ainsi confirmé leur capacité à assurer un fast style énormissime, Papa Tank nous chante le plus connu "On Fout Le Faya" sur le Mayday riddim (tune que l’on pouvait entendre sur la compile Killa Session) puis une nouvelle tune ambiance ladies, "Pull Up". Et les sexy ladies aussi crient Pull up...
Après un peu plus de trente minutes de show, l’animateur Praiz revient sur scène pour inviter les massives maintenant très nombreux à redemander Papa Tank qui reviennent accompagnés d’un guitariste pour un morceau acoustique très touchant sur Madinina : « Madinina, c’est un petit pays... »
Own Mission reprend un court moment de sélection pour laisser place, vers 21 heures, au backing band référent pour la France, qui backera tous les artistes suivant dans la soirée : le Homegrown Band, sans section cuivres malheureusement pour cette fois.
C’est Straïka D qui commence, entièrement vêtu de blanc et visiblement en forme. Il nous chante entre autres "Le Monde Est Ma Maison", "Destination Mount Zion" et son tube "Arrête De Mentir". Les massives sont toujours aussi réceptifs et la salle est désormais full up... Une ambiance étonnante pour un public parisien généralement moins chaud, mais cette surprise va malheureusement rester brève puisque peu après l’arrivée de Saël, on retrouve la froideur parisienne qui s’installe pour ne plus partir...

a_l_aiseUne demi heure plus tard, Saël continue le show pour nous interpréter des chansons de son ancien album "Saël And Friends" comme "Jerusalem", "Tchimbé Raid Pa Moli", puis des chansons de son nouvel album "Ma Vision", sorti en Septembre 2005, comme "Vis Ta Vie" dédicacée à une sista dans la place, "Je Suis Fou De Vous" suivi sur le même riddim d’une reprise du magnifique tune "Longing For" de Jah Cure, mais aussi "Les Pendules A L’Heure", tune que Saël chantait pour une compilation KSS. Il clôturera son show sur un featuring avec le chanteur Eliman pour le titre "Mets Nous A L’Aise", et le public, lui, applaudit mais semble plus dormir que kiffer...

A 22 heures, c’est Chukki Star qui monte sur scène. Comme Saël, il n’est cette fois pas très présent sur scène au début de son show même si il faut lui accorder de grands progrès depuis son dernier passage au Cabaret Sauvage, il y a tout juste un an. Cette fois, il prend le temps de parler au public entre les morceaux, et même d'ouvrir les yeux, parfois! Mais un jeu de scène toujours inexistant.
Il nous offrira tout de même de big tunes comme le célèbre "Sweet Meditation", "Nuff A Dem", "Justice We Want" ou encore l’énorme "Forever Shall Praise". Le public se réveille enfin pour pull up toutes ces tunes et vivre une fin de concert comme il se doit.

Merci à Praiz de Own Mission pour le concours JAHSound.net (même s’il y eut visiblement quelques soucis à l’entrée), Big Up à Tribute pour sa qualité de backing, une mention spéciale aux talentueux antillais de Papa Tank et dont la gentillesse vaudra autant que leur chant, un énième big up au Homegrown band... Et... on m’extirpera tout de même un big up de la bouche pour les massives parisiens pour leur présence, même si... yuh haffi wake up fi real !

No votes yet.
Please wait...