teddy afro

Teddy Afro @ Salon Vianney (75)

Vendredi 02-06-2006
Salon Vianney - Paris (75)

Evénement dans la capitale française, le 2 juin dernier : la venue du célèbre chanteur éthiopien Teddy Afro, de son vrai nom Tewodros Kassahun. Rares en effet sont les dates qui rassemblent la diaspora éthiopienne en France. Le festival Banlieues bleues de cette année avait tout de même programmé Mahmoud Ahmed, chanteur légendaire des années 1970, et l'on compte quelques autres interprètes qui connaissent Paris.
Mais là, l'arrivée de Teddy Afro revêt une toute autre importance. Artiste phare du concert "Africa Unite" organisé le 6 février 2005 à Addis-Abeba pour le soixantième anniversaire de la naissance de Bob Marley, Teddy avait enflammé la foule par ses refrains mélangeant les références éthiopiennes et celles à la culture rasta qui trouve de plus en plus ses marques dans le pays.
En février 2005, Teddy Afro pouvait passer à la télé nationale dans un clip tourné à Shashämäné en clamant haut et fort le nom d'Hailé Sellassié, il pouvait lui rendre hommage sur "Mäsqäl Adäbabay" (la place de la Vraie Croix) lors d'un concert dont le retentissement a été mondial. Puis survinrent les élections au mois de mai et un long mouvement de contestation des résultats par la population, et notamment les jeunes de la capitale. Teddy Afro devint dès lors "personna non grata" sur son propre sol, et fut interdit de séjour par le gouvernement éthiopien. Trouvant refuge aux Etats-Unis, il a entrepris depuis quelques mois une tournée dans de nombreuses villes à travers le monde, dont Paris.

Aux abords de la Seine, c'est dans un salon situé non loin de la place de la Bastille que Teddy a donné rendez-vous à ses fans. La soirée est prévue à 20 heures parce que, quitte à se retrouver, autant manger "habäshawi", c'est-à-dire enjära et autres shuro, éventuellement arrosés de bière de Gondär.
La salle est presque comble, les spectateurs ayant pu faire des centaines de kilomètres pour profiter de ce concert exceptionnel (malgré un tarif d'entrée très élevé), à un moment où la situation en Ethiopie n'est pas des plus joyeuses. Et c'est cela qui fait le succès de Teddy : ses prises de position à travers ses chansons, notamment contre la méthode violente employée par le premier ministre Mäläs Zénawi, peu enclin à l'indulgence. Refusant de voir dissoudre l'unité éthiopienne, il cherche à rassembler les Ethiopiens autour de leur passé, et notamment autour de la figure d'Haylé Sellassié Ier qu'il célèbre comme le Père de l'Afrique ("yAfrika abbat"), aux côtés de Jomo Kenyatta, dans "Girmawineto" ("Sa Majesté"). Certains de ses airs chantent également la gloire des athlètes éthiopiens déjà légendaires comme Haylé Gebresellassié et Kenenissa Bekele (à l'occasion des Jeux Olympiques d'Athènes 2004), ou encore l'amour à la mode éthiopienne, ballades qui tirent les larmes de nombreuses spectatrices présentes, et émeuvent les autres. Les titres "Bob Marlé" et "Shashämäné" (dont le clip a été tourné sur place) finissent de mettre le feu au public qui a continué à danser une partie de la nuit après la performance de Teddy Afro.

Malgré une communication assez confidentielle pour ce concert, Teddy a rassemblé un public fervent qui sera rejoint, espérons-le, par de nouveaux fans, si la distribution de ses albums s'améliore permettant ainsi de le faire connaître au-delà de la diaspora éthiopienne.

No votes yet.
Please wait...