picardie mouv part1

The Congos + Kayans @ L'Ouvre Boite (60)

Jeudi 02-11-2006
L'Ouvre Boite – Beauvais (60)

Le festival Picardie Mouv', initié dans le cadre du programme culturel du Conseil Régional de Picardie, a pour but de promouvoir la scène picarde qui recèle de nombreux talents dans toute la gamme de musiques actuelles. D'une durée d'un peu plus d'une semaine, les artistes régionaux et nationaux mais aussi internationaux se relaient dans toute la région. Le reggae était bien sûr représenté et bien représenté comme nous le prouve les deux dates qui lui étaient consacrées à Beauvais. La première, le 2 novembre, accueillait à l'Ouvre Boite les Kayans et les légendaires Congos. Cette date très attendue dans la région s'est effectuée à guichet fermé. L'affiche et le tarif plus qu'attractif de 5€ a joué dans ce sens.
C'est donc l'Ouvre Boite qui recevait pour cette première soirée Reggae. L'ouverture des portes se fait comme prévue à 20h30 et c'est une demi heure plus tard que les Kayans entrent sur scène.

Kayans
Ce groupe originaire de Reims n'avait pas la tâche facile. D'une part ils remplaçaient Junior Murvin après le changement de programmation et d'autre part ils précédaient un des groupes légendaires du Roots. Le groupe est composé d'un chanteur accompagné de six musiciens: trompette et trombone pour les cuivres, basse, batterie, clavier et guitare. Forts d'une expérience de plus de 10 ans maintenant et d'un album paru cette année avec les Gladiators intitulé "Kayans Meets The Gladiators" ils ont su néanmoins bien chauffer le public pour transformer la salle de 600 personnes en un véritable chaudron. C'est principalement ce dernier album qui a été joué avec des titres comme "Un Jour Ça Va", "Try We" que le chanteur dédicacera à Albert Griffiths , "Rude Boy" et "Kayans Style". Après avoir joué un peu plus d'une heure, ils laissent la place à ceux que tout le monde attend ce soir.

The Congos
Dès les premières notes le public est entièrement conquis. Cette tournée, après celle des festivals estivaux européens, est la première où les membres fondateurs, Cedric Myton, Ashanty Roy et Watty Burnett, apparaissent ensemble.
Ils commencent par le titre éponyme du nouvel album qu'ils promeuvent avec cette tournée. Cela annonce la couleur. En effet il joueront principalement des morceaux tirés de cet album mais bien qu'on ne les connaisse pas encore par coeur, l'accroche est plutôt réussie. Viennent ensuite les titres "Ten Million Chariots", "National Heroes" avec son Rockfort Rock riddim qui fait toujours autant de ravage en live, quelque soit la version. Puis c'est "La Le Bella" et "Revolution". On fait ensuite un saut dans le passé avec "Open Up The Gate" et "Children Crying" issu de leur incontournable "Heart Of The Congos". C'est ce que le public attendait. On monte encore d'un cran avec le magnifique "Youthman". Nous aurons le droit à deux pull up et une présentation complète des musiciens sur cette version qui frisera le quart d'heure. Au cours de cette présentation, on apprend que le jeune percussionniste, Negus, n'est autre que le fils d'Ashanty Roy. The Congos est décidément une histoire de famille puisque Noel Thomas qui joue le rôle de chauffeur de salle n'est autre que le frère de Cedric Myton. On peut même agrandir la Reggae Family avec à la batterie ni plus ni moins que Kush McAnuff le fils de Winston que l'on a pu découvrir au cours des fameux "Inna De Yard" de Makasound.
On continue ensuite avec "Yo Yo" tiré, tout comme "Youthman" de l'album "Congo Ashanti", puis on revient à "Swinging Bridge" avec "Fraud System" et "Spiritual Organisation". Les Congos reviennent sur le devant de la scène musicale et ils ont bien l'intention de montrer leur talent actuel plutôt que de se reposer sur les succès d'antan, peut être au grand désespoir des fanatiques des années 70.

Le show se poursuit avec leur période phare et "The Ark Of The Covenant". Pas de doute l'alliance est parfaite entre le groupe et son public, mais les voici déjà qu'ils quittent la scène. Comment même pas un petit "Fisherman"? Ce n'est pas possible! Et effectivement ils reviennent quasiment aussitôt. « Today is a very special day » déclare Ashanti Roy. Aujourd'hui est un jour spécial. En effet en ce 2 novembre, les rastas commémore le couronnement d'Hailé Selassié en Ethiopie en 1930. Qui dit célébration chez les rastas dit grounation et chant Nyabingi. C'est donc ce qu'il va se passer. Ashanty Roy prend la place de son fils aux percussions et c'est parti pour "Hills And Valleys". La salle se charge d'émotion. Rares sont les concerts où il y a ces moments d'apaisement total. Cette émotion se transformera aussitôt en déchaînement à la fin du morceau car le voici enfin le titre que tout le monde attendait: "Fisherman"! Le titre fait tellement plaisir au public qu'il subira pas moins de trois pull up!!
Après presque deux heures de prestation devant un public qui en redemande encore, les Congos ont fait un énorme show après pourtant plus d'un mois de tournée européenne. Les Anciens sont de retour et c'est pour notre plus grand bonheur.

Cette première soirée Reggae s'étant très bien passée, la date à l'Elispace le lendemain permettant de voir Ghislain Poirier, Dub Incorporation, Linton Kwesi Johnson et Alpha Blondy ne pouvait en être autrement... mais ce sera l'objet de la seconde partie de ce reportage consacré au festival Picardie Mouv'.

No votes yet.
Please wait...