congos

The Congos @ Le Cabaret Sauvage (75)

Samedi 13-05-2006
Le Cabaret Sauvage - Paris (75)

Premier concert de l'année 2006 qui offre une ambiance estivale : il fait encore jour (19h30) et le soleil rend l'attente de l'ouverture des portes sur les pelouses du parc de la Villette presque agréable. Le Cabaret Sauvage a vu sa configuration légèrement modifiée, les tables ayant été supprimées, sans doute pour privilégier la danse.
La salle sera ouverte vers 20 heures et se remplira très vite, beaucoup attendaient depuis longtemps et surtout personne ne veut rater une miette de ce concert qui s'annonce anthologique avec enfin le mythique trio jamaïcain des 70's : The Congos recomposé le temps d'une tournée. Le public, assez agé, a largement répondu présent ce soir malgré la concurrence Roots avec la soirée la plus importante des Zicalizes #10 à Magny-les-Hameaux.

C'est vers 20h45 que les musiciens montent sur scène et alors que 4 micros sont prévus, Roy Ashanti s'installe en retrait du guitariste, un tambour entre les jambes pour un "Congoman" d'introduction qui met la salle dans une ambiance toute particulière, limite mystique.
Après ce premier titre, Roy Ashanti rejoint ses 3 compères Cedric Myton, Watty Burnett et Kenroy Fyffe sur le devant de la scène pour assurer à la fois la guitare rythmique et la deuxième voix lead.
Bien sûr les meilleurs morceaux de l'album "Heart Of The Congos" seront joués ce soir, de "La La Bam Bam" à "Sodom And Gomorrow" ou "Nicodemus", mais aussi quelques titres de leur dernier album "Give Them The Rights" ou encore un titre à priori inédit "Teacher Teaches", très apprécié dans la salle. C'est de toute façon le cas de tous les titres ce soir, chaque morceau donnant lieu à un « pull up », voire plus et quelques versions dubbées. Cedric Myton fait preuve d'une énergie remarquable et sur scène une vraie osmose entre tous est palpable.
Après une bonne dizaine de morceaux, le groupe se retire mais le public ne l'entend vraiment pas de cette oreille et le fait savoir (très) bruyamment. Les musiciens reviennent rapidement et entament sans doute l'un des meilleurs morceaux des Congos, "Fisherman", « pull up » ! Le groupe reprend et quelques secondes plus tard... « pull up » ! Cedric Myton ne tient plus en place et l'ambiance devient vraiment survoltée pour un concert Roots, difficile à admettre qu'il s'agira du dernier morceau de la soirée, avant sa version Dub qui terminera le concert.

Un excellent concert Roots, qui prouve bien que même dans ce style on peut facilement enflammer une salle et qui permet une nouvelle fois aux légendes vivantes du Reggae d'offrir la puissance des fondations en live ! Il n'y avait pas meilleur moyen de passer la première partie de soirée en attendant le Dub Meetings #7, avec Bush Chemists et Reality Sounds.

No votes yet.
Please wait...