skatalites 2006

The Skatalites @ Le Cabaret Sauvage (75)

Lundi 12-06-2006
Le Cabaret Sauvage - Paris (75)

C’est la très belle salle du Cabaret Sauvage que les Skatalites ont choisi pour leur unique date parisienne.
Annoncé pour 19h30, il va falloir attendre un peu plus de 20h00 avant l’ouverture des portes. Le Cabaret se rempli doucement et c’est seulement à 20h45 que le warm up est assuré par Bost & Bim pour les premiers sons.
On s’attendait à une playlist orientée Oldies, Roots... mais le choix des 2 selectas était tout autre. Quelques morceaux Dub et l’on se dirige très rapidement vers des remixes Rn’B, Funk, Reggae. De Steevie Wonder à Mary J. Blige en passant par le "Boogie Wonder Land" des Earth Wind & Fire. Dans la salle on remarque que le dancefloor accueille des petits groupes de massives restés assis, la salle est à moitié pleine. Les sélections Rn’B semblent difficilement motiver les gens. On continue avec du Alicia Keys, puis un remix de Rhoff sur le "Last Night A DJ Saved My Life" du groupe Indeep. Un mélange Funk / Rap Fr qui en aura surpris quelques-uns. Viendra ensuite la célèbre chanson d’Aalyiah "Try Again" et la selection se terminera aux alentours de 21h30 avec une combinaison Mr Vegas / Mary J. Blige "No More Drama", l’occasion pour Bim de suivre la mélodie accompagné de sa guitare.
C’est un étonnant warm up que nous avons eu ce soir, rien à redire sur la qualité des remixes, mais le choix des styles ne reflétait pas l’ambiance « Foundation » de la soirée.

Un bon quart d’heure plus tard, c’est avec impatience que nous attendons les pionniers du Ska. Bien que la formation d’origine des Skatalites ait changé, nous avons la chance de pouvoir retrouver ce groupe mythique qui se compose actuellement de : Lester 'Ska' Sterling (saxophone), Karl 'Cannonball' Bryan (saxophone), Devon James (guitare) et Ken Stewart (clavier), l’original Lloyd Knibb à la batterie, Valentine Lloyd Douglas (à la basse), l’excellent Vin Gordon aka Don Drummond Jr. (trombone) et à la trompette c’est Kevin Batchelor qui apporte son punch.
Tout le monde s’est levé d’un coup et la piste du Cabaret Sauvage est désormais remplie. C’est Lester Sterling qui prend le micro pour une rapide présentation avant d’entamer le traditionnel décompte : « 10, 9, 8, 7...1. Freedom ! ». Le show commence donc sur la tune "Freedom Sounds", le public est bien réceptif et entonne la mélodie des Skatalites.
Ils semblent en forme, Lester annonce une période Studio One, pour notre plus grand plaisir, et c’est Doreen Shaeffer qui vient nous donner cette « big vibes oldies » avec des titres des débuts de Studio 1. Tout d’abord "Sugar Sugar" puis le célèbre "Simmer Down" de Bob Marley, effet garanti, le public reprend en choeurs la chanson.
Le retour aux « foundation rythms » ne fait que commencer ! On n’a pas le temps de respirer, c’est une grosse playlist qu’ils nous ont préparé. A peine les premières notes du "Real Rock" joué que le public est en effervescence. Une superbe version avec des solos bien rodés, sans oublier un enchaînement imparable avec le célèbre "Rock Fort Rock" qui vient prouver l’aisance des musiciens. Là encore, une version parsemée de petits solos de la section cuivres, pour notre plus grand plaisir...
Pas le temps de faire baisser la pression pour les massives, lorsque Lester annonce la tune "James Bond Theme", au fur et à mesure de l’avancement de la soirée, on remarque que le groupe prend de plus en plus plaisir à jouer, les visages sont souriants, la section cuivres joue même avec certaines personnes du public, sourires échangés et bonne humeur au rendez-vous! Et lorsque les artistes s’amusent, alors le show prend une autre ampleur, avec une diffusion certaine de la « positive vibe ». Cela se traduit on ne peut mieux lorsque nous entendons les premières notes de "Guns of Navaronne" allant jusqu’à faire sauter toute la salle. Pas de doute, le Ska n’est pas mort!
La section cuivres de son coté entame une danse pendant les solos de Lester, ils s’amusent, et le public aussi. Kevin Batchelor donne un superbe coup *de jeune* a cette formation, il n’hésite pas à jouer avec les massives, tout comme Vin Gordon qui nous fera part de son sourire pendant tout le show.
Doreen Shaeffer reviendra pour nous interpréter encore une énorme chanson du Reggae: le "When I Fall In Love" de Ken Boothe, succès garanti, le public parisien connaît bien ses classiques! Nous la retrouvons également en combinaison vocale avec Kevin et Vin sur le "Rivers of Babylon".
Un rappel obligatoire pour un concert qui est passé très vite. C’est Ken Stewart qui revient le premier sur scène, en profitant pour faire une petite promo pour le dernier album des Skatalites "In Orbit".
La suite du groupe suit rapidement, Flash-back avec le début de la soirée, nouveau décompte, pour une nouvelle version du "Freedom Sounds". Le rappel se fera sur un seul titre "Rude Boy"!. Et une grosse ovation du public.

C’est une très bonne prestation des Skatalites que nous avons eu ce soir. La motivation était visible des deux cotés (scène et public) et nous avons vraiment senti qu’ils prenaient plaisir à jouer. Une playlist de gros classiques pour ravir les fans de la période Ska et Studio One. Une très bonne ambiance même si le Cabaret était loin d’être plein. C’était une soirée « foundation rythms » par certainement une des meilleures section cuivres « authentique ». De plus, le Cabaret s’accorde parfaitement à réunir une proximité, ce qui entraîne cette ambiance chaleureuse et cette « positive vibe ».
Il est un peu plus de 23h15 lorsque les musiciens quittent définitivement la scène. C’est encore une belle soirée que nous à concocté DikSud.

No votes yet.
Please wait...