turbulence

Turbulence + Lutan Fyah + Chezidek @ L'Elysée Montmartre (75)

Vendredi 14-04-2006
L'Elysée Montmartre - Paris (75)

Comment mieux commencer ce week end de Pâques que par un petit tour l'Elysée Montmartre pour l'étape parisienne de la tournée "Fire Red Pon Babylon !". La salle se remplit lentement mais sûrement au son du live à Cologne (2003) de Gentleman, de quoi se mettre dans l'ambiance, voire se remémorer quelques souvenirs...
Vers 19h30, le volume monte d'un ton, comme pour réveiller les premiers arrivés qui avaient fini par s'assoir et la salle étant quasiment pleine, le show va pouvoir démarrer. Moins d'un quart d'heure plus tard, le tour manager monte sur scène et annonce que le C Sharp band, qui backera toute la soirée, va commencer par quelques titres avec un jeune chanteur. Celui-ci réussira a bien chauffer la salle avec quelques titres dont deux reprises de Bob Marley, recette universelle...
L'ordre de passage pour les 3 artistes à l'affiche est plutôt logique puisque le premier à monter sur scène est Chezidek qui fera son entrée sur une intro nyabinghi qui apporte une touche mystique à ce début de concert. Le public est réceptif, même très réceptif, on pourrait croire que le jamaïcain est seul à l'affiche ce soir.
Après quelques morceaux, dont "Leave The Trees" et "Hail Fari", l'explosion intervient grâce au morceau "Dem A Fight We" sur le Truth & Rights riddim. Malgré tout le jeu de scène de Chezidek est assez restreint. Il bouge peu, comme s'il était intimidé puisqu'au fil des morceaux, il commencera à se lâcher peu à peu. Mais dommage son set est trop court, environ 40 minutes après être monté sur scène, le chanteur remercie et salue déjà le public parisien qui a visiblement apprécié aussi.

C'est donc vers 20h30 que Lutan Fyah va prendre le contrôle de l'Elysée Montmartre. Après une entrée fracassante, ayant commencé à chanter depuis les coulisses et arrivant sur scène en courant, le bobo va enflammer la salle et l'ambiance ne retombera pas un instant. Nous aurons droit notamment à quelques extraits de son dernier album "Phantom War", sorti ce mois chez Greensleeves, dont le très beau "Screaming", et qui promet une belle réussite vu l'accueil enthousiaste dans la salle. Après un set bon mais plutôt calme de Chezidek, Lutan Fyah met le rythme (et le niveau) beaucoup plus haut, et personne ne s'en plaint.
Un regret encore, le même que pour l'artiste précédent mais pour une autre raison: la durée du set. Seulement 45 minutes et c'est terminé...
Ces regrets sont vite oubliés avec l'arrivée sur scène du troisième artiste : Turbulence, sans doute le plus attendu, au moins pour la rangée de groupies hystériques du premier rang... Comme quoi les protections auditives peuvent s'avérer parfois utiles en concert...
Entrée en scène également très énergique, des gimmicks et des sauts dans tous les sens, des « pull up » sans arrêt, le ton est donné: le show du jamaïcain sera plus Dancehall que Nuroots mais visiblement c'est ce que le public attendait. Il faut bien reconnaitre qu'avec un répertoire comme le sien, d'un concert à l'autre, Turbulence peut totalement changer de registre. Ceci dit, les amateurs de Nuroots ne seront pas totalement oubliés avec quelques titres dont le "Life Is Not A Game" sur le Doctor's Darling riddim.
Et encore une fois le show sera de courte durée puisque vers 22 heures les lumières se rallument, c'est bien la fin de la soirée, pas de bonne surprise comme un rappel avec les trois chanteurs qui reviendraient chanter un morceau ou deux, ni même Turbulence seul, pas de rappel du tout, la politique de l'Elysée Montmartre est toujours la même, ce soir en particulier avec une deuxième soirée prévue après le concert...

Le titre de la tournée "Fire Red Pon Babylon !" a bien été illustré ce soir, avec une salle presque pleine mais totalement enflammée. Un bon concert pour le public et une belle réussite pour la 21ème Fondation, big up !

No votes yet.
Please wait...