unity sessions 7

Unity Sessions #7 @ Péniche Alternat (75)

Samedi 12-05-2007
Péniche Alternat - Paris (75)

7ème édition pour des Unity Sessions, signe que le soirées Dancehall se sont définitivement intégrées au climat parisien, de quoi amorcer un été qui s'annonce bien chaud.
On prend les mêmes et on recommence, Dance Soldiah sound et Shadow Killa ne sont pas venus seuls, puisque ce soir ils nous réservent de nombreux featurings : Caporal Nigga, Mickey 3000, Blackshine, Nayah & Trinity, ainsi que Tolga nous venant tout droit d'Allemagne.
Heureusement qu'il faisait chaud ce soir là car l'accès à bord de la péniche Alternat se fera avec 45 minutes de retard. Le temps de faire connaissance avec avec Wikeed, qui nous fait part qu'il est chargé de revêtir son statut de MC pour le warm-up de la soirée. Un bon choix visiblement car notre complice semble plus que motivé. On retrouve donc Wikeed au contrôle pour le Shadow killa, qui nous transmet facilement la vibe avec de gros classiques tel que le Real Rock riddim ou encore le "Korruption" de Junior Kelly sur le Doctor's Darling.
On poursuit avec de nombreux titres Rn'B. Un choix particulier et plutôt osé aux vues des réactions de certains massives. En effet, tous ne semblent pas apprécier ce mélange des styles et sont venus pour entendre du Dancehall et non du Mary J. Blige.
Un warm-up à rallonge, notre MC est seul sur scène pendant une bonne demi-heure. Il finira la sélection par de la Soca qui, visiblement, semble déjà plus adaptée aux attentes du public.

Le Dance Soldiah fait sont apparition : aux platines on retrouve Niakwé et au micro, ce sera Riflah. Ca commence plutôt fort avec une belle dubplate de Sanchez.
La péniche semble s'être remplie d'un coup, après seulement quelques tunes les massives sautent sans complexe sur une sélection bien menée. On aura le plaisir de réécouter des titres repères comme le "Can't Stop Me" d'Anthony B ou encore un bon remix de la série Intercom riddim avec, entre autres, le débit explosif de Beenie Man.
Entre temps, Abel MC a rejoint le sound, mais nous serons vite coupés dans notre élan, avec un système électrique défaillant, donnant lieu à une coupure totale de courant pendant plusieurs minutes. Une fois passée, il fallait repartir tout de suite sur un bon gros riddim pour remotiver la salle, chose faite avec le classique Intercom. L'ambiance revient instantanément.
Une petite dubplate au passage sur le Joyride riddim avec Courntey Melody. Juste le temps d'apprécier avant une deuxième coupure de courant. Les minutes sont longues dans le noir, mais la vibe est toujours présente lorsque l'éléctricité revient et Niakwé qui selecte du Buju Banton. Au passage les connaisseurs auront reconnu Matthieu Rubben dans le public.

Il est environ 2 heures du matin lorsque les premiers invités commencent à prendre le micro. Après Blackshine et une bonne accroche, honneur aux femmes avec Nayah & Trinity. Les deux sistas entonnent un premier morceau plutôt Roots qui permet de nous laisser souffler quelques minutes. Elles poursuivent avec une bonne vibe Nuroots, on appréciera le mélange des flows. Toutefois, certains propos semblables à ceux reprochés à un certain Sizzla notamment nous ont légèrement interpellé.
Troisième coupure de courant, ça devient moins drôle...
Le show se poursuit quand même avec cette fois Caporal Nigga. Une véritable mitraillette vocale qui réveille les massives en quelques secondes. Des lyrics actuels qui dénoncent sans équivoque le système (les préjugés, les médias, etc.) dont de nombreux featurings avec Mickey 3000.
Nous avons aussi droit au titre de Caporal Nigga présent sur la compilation "Sarko Fi Dead", effet garantit. Mickey 3000 quand à lui, nous fera une reprise de Jah Mason.
L'invité majeur de la soirée sera Tolga, qui vient pour la première fois en France. Une découverte, pour un chanteur assez posé. Pas de grosse voix Dancehall et un flow plutôt tranquille. Une bonne prestation mais sans être extraordinaire.
Il est près de 4 heures du matin, la péniche s'est dépeuplée, le son lui tourne toujours. Une nouvelle coupure en plein sur l'excellent morceau de Capleton sur le Sweat riddim. Une fois ça passe, mais quatre fois on commence à entendre certains massives demander à être remboursé, certes sur le ton de l'humour mais en le signalant tout de même.

Une très bonne soirée hormis ces problèmes de disjoncteur et un son parfois saturé. Une ambiance plutôt agréable malgré certains « chasseurs de femmes », mais c'est une soirée Dancehall après tout...
Le fait d'avoir un panel de guests rythme agréablement la soirée, notre coup de cœur ira pour Caporal Nigga qui a vraiment mis le feu ce soir.
Un big up a Wikeed pour ses nombreuses dédicaces à JAHSound.net et bravo aux deejays qui nous on fait bouger jusqu'au petit matin. Une chose est sûre, si vous aimez le Dancehall ces soirées sont faites pour vous !

No votes yet.
Please wait...