junior murvin

Zicalizes #9 - Bob Andy + Kiddus I + Junior Murvin @ Gymnase Chantal Mauduit (78)

Samedi 14-05-2005
Gymnase Chantal Mauduit - Magny-les-Hameaux (78)

Magny-les-Hameaux... Hum... C'est là bas, dans le fond du 78, on suit Versailles et après ce sera indiqué... Quelle erreur, car trouver Magny-les-Hameaux relèvera du jeu de piste mais sans les indices ! Et pour le gymnase Chantal Mauduit, ce n'est qu'une cinquantaine de mètres avant qu'il commencera à être indiqué. Bref, très difficile à trouver, mais impossible de se décourager à l'idée d'une telle affiche.
Arrivé quand même presque à l'heure, 19h30, l'essentiel de l'animation se trouve dehors pour le moment, autour des différents stands installés devant l'entrée principale du gymnase. Premier constat : la salle est très grande, et haute de plafond ce qui semble difficilement sonorisable; on se rendra très vite compte que le pari est osé mais largement réussi.

Peu avant 20 heures, le premier groupe est annoncé, il s'agit de The Elements, et bien que seulement une centaine de personnes sont présentes à ce moment dans la salle, les premières notes vont la remplir de moitié en l'espace de quelques minutes, un mouvement impressionnant.
Le groupe parisien est annoncé comme un groupe prometteur par le maitre de cérémonie et c'est vrai : un son pur avec une section rythmique tout à fait au niveau, et surtout un chanteur très bon, une voix légèrement cassée, parfaitement adaptée et un guitariste qui semble amateur de Blues mais qui s'en sort très bien sur du Reggae. S'agissant d'une première partie d'artistes majeurs, ils ont le devoir de chauffer et remplir vite ce grand gymnase, et c'est chose faite en quelques morceaux "Realize", "Stand Like A Rock" ou "You Disappear Girl", dédicacé à toutes les ladies présentes ce soir. Le clavier officie avec un orgue Hammond et une clavinette pour un son Reggae-soul, excellent.
Après avoir visité le Rocksteady, le groupe se lance pour une session Roots avec notamment le titre "You've Got Me Girl". C'est le style que les massives présents apprécient, et c'est dans cette partie qu'ils encouragent le plus les artistes. Les deux choristes alternent leur place tout au long du set de The Elements et les morceaux s'enchaînent tous très bien. Un groupe à suivre donc et dont on devrait très vite entendre parler à nouveau.

La soirée va vraiment se lancer maintenant, changement de plateau vers 20h45, assez long et premier morceau « d'attente » : "Junior Murvin - Police & Thielves", un indice pour l'ordre de la programmation? Non, car le groupe suivant est anglais, joue pour la première fois en France, The Skatroniks. Le groupe, composé de 6 musiciens est une formation idéale pour le Ska : en plus d'une contrebasse, une section cuivre trombonne, trompette, saxophone d'un niveau impressionnant.
Les titres, extraits de leur futur album (qui devrait sortir en Juillet 2005) sont Ska, évidemment, certains accompagnés au melodica, puis un titre, Mento, de Don Drummond. Le leader du groupe, clavier et chant, explique au public, en partie en français, les origines du Reggae, et ce qu'est le Ska, qui n'est pas seulement une musique, mais aussi une danse dit-il; et il offrira alors au public, difficile à calmer à ce moment, un cours de danse Ska : les quatre mouvements de base, bras balancés à la verticale ou en l'air, mains se croisant sur les genoux et enfin les mains dans le dos... Un moment magique!
Ils quitteront la scène après environ une heure et demi d'un show énergique et qui en a fait danser plus d'un.

Un nouveau changement de plateau s'opère maintenant, il est près de 22h30, et l'attente va de nouveau être longue, mais il s'agit de bien préparer l'accueil d'un immense artiste jamaïcain, qui a écrit pour les plus grands, Bob Andy !
C'est les Skatroniks qui vont assurer le backing band, tant mieux, avec un nouveau bassiste et un clavier supplémentaire, cela ne peut être qu'excellent. Et oui, les cuivres et les lignes de basses reproduisent parfaitement les riddims Studio One.
Bob Andy, lui aussi se produit pour la première fois en France, et c'est exactement ce que les amateurs de Reggae Roots veulent : voir jouer des artistes dont on ne connait que le son « studio ». Ce festival répond donc parfaitement à la demande, et plus encore...
Plus encore car il va ensuite offrir quelques surprises, des bonus à cette soirée déjà très prometteuse, la présence d'artistes non annoncés et des plus mythiques...
Il est plus de minuit, après le changement de plateau, on remarque à droite de la scène une derbouka et un petit djembé installé devant une chaise. Il ne me semble pas que le Homegrown Band, qui va backer le reste de la soirée, n'ai de percussionniste, et il me semble reconnaître ces instruments... Oui! Sur la derbouka, l'indice final : un sticker des Jamaica All Stars! Et confirmation, on voit monter sur scène le célèbre percussionniste Skully Simms.

Le backing band va commencer par un medley instrumental pour introduire Kiddus I. L'artiste est évidemment en France pour la promotion de son album dans la collection Inna De Yard mais va commencer par rappeller "qui il est" avec des titres Reggae Roots comme "Crying Wolf", "Too Fat", "Armagedeon", "Security" ou "Salvation". Cette soirée est pleine de surprises et en réserve encore, pour preuve : après "Careful", Earl 'Chinna' Smith vient rejoindre Kiddus I sur scène, et malgré la taille de la salle, l'ambiance passe « inna de yard », au moins devant la scène, mais finalement un peu partout grâce aux trois écrans géants stratégiquement placés dans la salle, ainsi tout le monde est proche des deux jamaïcains. Ces écrans renforcent l'intimité de la scène et la force du message, entrecoupant des images du live et des photos de Sa Majesté Impériale Hailé Selassié Ier.
Earl 'Chinna' Smith chantera seul quelques titres, extrait de l'album d'ouverture de la collection Inna De Yard, notamment le titre "Homegrown", dédicacé au backing band de la soirée, accompagné d'un de ses saxophonistes à la flûte traversière. Kiddus I remontera ensuite sur scène, il manquait au moins un morceau à son show : "Graduation In Zion", le contrat est rempli et le gymnase s'enflamme!

Il s'agit d'un festival de grande qualité, il s'agissait donc d'être en grande forme, car l'artiste suivant était presque le plus attendu pour la plupart, et quand il monte sur scène, Junior Murvin fait exploser la foule. Il est tard, presque 1h30, plus de cinq heures de concert, mais c'est impressionant l'effet que cet artiste aura eu sur les massives.
L'introduction se fait évidemment sur l'instru de "Police & Thielves", mais il ne chantera pas ce morceau maintenant, non, il faut être progressif et les premiers titres sont "I Was Appointed", "Roots Train", "False Teaching" et l'énorme "Salomon", peut être meilleur que quand Charlie Chaplin l'avait repris sur le live "Take Two", la force de l'original...
"Bad Man Possee" ou "Mister Percy", l'ambiance ne retombe pas à un seul moment, et le jeu de scène de Junior Murvin incite toujours à danser avant de lancer enfin le titre le plus connu de son répertoire et qui résonnera comme un Hymne : "Police & Thielves", il maitrise toujours tellement bien sa voix, frissonnant.
Il remontera sur scène pour un rappel. Il est plus de 2 heures du matin, la soirée est finie et était à la hauteur des efforts déployés pour trouver la salle. Aucun regret ni bémol, un excellent concert Roots, rendez vous la semaine prochaine à Palaiseau, tout d'abord jeudi 19-05 à la MJC pour un concert acoustique de Winston MacAnuff et Clinton Fearon, et samedi 21-05 à la salle des fêtes pour Positive Roots Band + The Meditations + Fred Locks, toujours dans le cadre des Zicalizes #9.

No votes yet.
Please wait...